Laboratoire aquitain des usages numériques Aquil@b

En juin 2011, a été votée l’adoption d’un projet d’action pilote destinée à élaborer la configuration d’un laboratoire des usages numériques baptisé Aquil@b.

    Organisation et gouvernance d’Aquil@b

Le projet est porté par un consortium de trois acteurs régionaux qui travaillent depuis plusieurs années dans l’observation, l’analyse et l’évaluation des usages numériques.

Le chef de file du consortium est le laboratoire MICA de l’Université de Bordeaux 3 auquel est rattachée l’équipe RAUDIN.

Les partenaires du consortium :

  • L’équipe RAUDIN (Recherches Aquitaines sur les Usages pour le Développement des dispositifs Numériques) qui regroupe des chercheurs engagés dans des travaux portant sur la compréhension des processus de mise en usage de services numériques dans différents secteurs d’activités (viticulture, tourisme, services publics, formation, etc.)..
  • Télésanté Aquitaine (TSA), GCS (Groupement de Coopération Sanitaire) qui a pour objectif majeur de développer et consolider la généralisation des usages e-santé en Aquitaine. Sa démarche se traduit par la mise en place d’un réseau de relais métiers de terrain, la remontée les attentes, l’analyse des besoins, l’étude des usages dans leurs contextes, le tout soutenu par une méthodologie innovante de conduite du changement et de suivi des profils et des usages.
  • i-solutio, agence spécialisée dans le design de services numériques, qui accompagne de nombreuses collectivités publiques françaises et étrangères dans la mise en oeuvre de leurs projets numériques.

    Une première phase expérimentale

Les partenaires ont proposé une première phase exploratoire. Son objectif est d’instituer, via une expérience initiale, un processus de mise en usage et d’en évaluer les résultats, avant d’en envisager la généralisation éventuelle du dispositif par la création en grandeur réelle du « laboratoire des usages ».

Le projet sera particulièrement suivi par la délégation TIC TIC Les technologies de l’information et de la communication (TIC) regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l’informatique, de l’Internet et des télécommunications.

Par extension, elles désignent un secteur d’activité économique.

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Techno...
de la Région Aquitaine dans le cadre d’un séminaire dédié, la collectivité régionale souhaitant faire de ce projet un axe majeur et différenciant de sa politique sur l’action territoriale et le numérique.

Ce projet s’adresserait aux acteurs aussi bien publics que privés désirant tester et expérimenter des usages pour contribuer à l’amélioration de leurs projets.

La phase exploratoire durera 9 mois et devrait se clore début d’année 2012 pour pouvoir envisager la mise en oeuvre d’un projet généralisé dans le premier semestre 2012.

L’objectif à réaliser comporte quatre phases :

  • Une étude de cinq importantes méthodes d’analyse des processus de mise en usage déployées par différents laboratoires français
  • Le choix d’une ou plusieurs méthodes susceptibles d’être déployées
  • L’analyse de mise en usage de projets numériques aquitains via les méthodologies définies ; la méthode sera appliquée à deux projets de secteurs différents qui se justifieront en raison de stades d’avancement différents, de possibilités de comparaison des mises en oeuvres et retours d’expériences et des types d’usagers concernés
  • Les préconisations de généralisation en vue de la constitution d’AquiL@b qui permettront d’en déterminer la faisabilité avec la production de recommandations opérationnelles

Consulter la délibération Action pilote destinée à élaborer la configuration d’un laboratoire aquitain des usages numériques « Aquil@b »

    Pour des objectifs plus pérennes

Projet unique à l’échelle d’une région française, AquiL@b aurait à terme pour objectif d’observer, de suivre, d’analyser, de démontrer, d’évaluer les processus de mise en usage de ressources et de dispositifs numériques et de capitaliser les retours d’expérience issus de ces analyses. Pour les utilisateurs et les financeurs de cette plate-forme, AquiL@b devrait permettre :

  • d’optimiser les projets en sécurisant le processus projet par la prise en compte des besoins des usagers et du contexte pratique de mise en usages dès leur initialisation,
  • d’acquérir et de capitaliser la connaissance pour les porteurs de projet à titre individuel et pour l’ensemble des acteurs régionaux,
  • de faciliter la dissémination de projets par leur réassurance,
  • de communiquer des méthodes et des résultats.

Crédit photo audreydefretin dans flickr, sous Creative common

Poster une contribution

Les contributions

Le 21-12-2012 par Clement

Laboratoire aquitain des usages numériques Aquil@b

Bonjour,

Pour information, nous avons depuis peu une version du site (qui sera finalisée dans les semaines à venir) : http://www.aquilabs.fr (le nom est finalement Aquil@bs avec un « s »).

Merci à vous pour votre soutien.