Glossaire de la TNT

    Diffuseur

Entité chargée par les multiplexes d’assurer la prestation technique de diffusion des programmes des chaînes qu’ils représentent. Il s’agit, en France, de TDF, Onecast, Towercast et Itas Tim.

    Dividende numérique

Ressources rendues disponibles par le passage de l’analogique au numérique, mais également l’amélioration des normes de compression, dans les bandes attribuées à la radiodiffusion (bandes VHF et UHF).

Pour en savoir plus : voir le dossier sur le dividende numérique dans le site de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep)

    Initialisation

Manipulations techniques nécessaires pour recevoir la TNT à un endroit donné. Les consommateurs de la TNT doivent ainsi disposer d’un adaptateur numérique ou d’un téléviseur adapté aux signaux numériques. Dans certains cas, une remise à niveau du système de réception et une réorientation de l’antenne râteau sont nécessaires.

    MPEG Mpeg (pour « MPEG », pour « Motion Picture Expert Group », prononcer « M-peg ») Nom du procédé utilisé pour coder des signaux audiovisuels (images animées, sons) sous un format digital plus ou moins comprimé.

Le chiffre (2, 4) indique le degré de compression du signal, d’autant plus comprimé que le chiffre est plus élevé.

Le MPEG2 est utilisé pour les chaînes gratuites de la TNT, le MPEG4 ayant été retenu pour les chaînes payantes et la TNT en haute définition.
2, MPEG Mpeg (pour « MPEG », pour « Motion Picture Expert Group », prononcer « M-peg ») Nom du procédé utilisé pour coder des signaux audiovisuels (images animées, sons) sous un format digital plus ou moins comprimé.

Le chiffre (2, 4) indique le degré de compression du signal, d’autant plus comprimé que le chiffre est plus élevé.

Le MPEG2 est utilisé pour les chaînes gratuites de la TNT, le MPEG4 ayant été retenu pour les chaînes payantes et la TNT en haute définition.
4

(pour « MPEG Mpeg (pour « MPEG », pour « Motion Picture Expert Group », prononcer « M-peg ») Nom du procédé utilisé pour coder des signaux audiovisuels (images animées, sons) sous un format digital plus ou moins comprimé.

Le chiffre (2, 4) indique le degré de compression du signal, d’autant plus comprimé que le chiffre est plus élevé.

Le MPEG2 est utilisé pour les chaînes gratuites de la TNT, le MPEG4 ayant été retenu pour les chaînes payantes et la TNT en haute définition.
 », pour « Motion Picture Expert Group », prononcer « M-peg ») nom du procédé utilisé pour coder des signaux audiovisuels (images animées, sons) sous un format digital plus ou moins comprimé. Le chiffre (2, 4) indique le degré de compression du signal, d’autant plus comprimé que le chiffre est plus élevé. Le MPEG2 est utilisé pour les chaînes gratuites de la TNT, le MPEG4 ayant été retenu pour les chaînes payantes et la TNT en haute définition.

    Multiplex multiplex Train numérique de données permettant de transporter plusieurs programmes et services dans un seul canal (ou fréquence) de télévision.

Le numérique terrestre autorise ainsi la diffusion de 5 ou 6 programmes audiovisuels sur la même fréquence, constituant ainsi un « multiplex de programmes », là où il n’y en avait qu’un seul en analogique.

Dans le schéma actuel de déploiement de la TNT, il y a 6 multiplexes (de R1 à R6) pouvant diffuser chacun 5, 6 voire 7 chaînes depuis le juillet 2010 (où le R6 a intégré Arte par exemple).
(pluriel : multiplexes)

Train numérique de données permettant de transporter plusieurs programmes et services dans un seul canal (ou fréquence) de télévision. Le numérique terrestre autorise ainsi la diffusion de 5 ou 6 programmes audiovisuels sur la même fréquence, constituant ainsi un « multiplex multiplex Train numérique de données permettant de transporter plusieurs programmes et services dans un seul canal (ou fréquence) de télévision.

Le numérique terrestre autorise ainsi la diffusion de 5 ou 6 programmes audiovisuels sur la même fréquence, constituant ainsi un « multiplex de programmes », là où il n’y en avait qu’un seul en analogique.

Dans le schéma actuel de déploiement de la TNT, il y a 6 multiplexes (de R1 à R6) pouvant diffuser chacun 5, 6 voire 7 chaînes depuis le juillet 2010 (où le R6 a intégré Arte par exemple).
de programmes », là où il n’y en avait qu’un seul en analogique. Dans le schéma actuel de déploiement de la TNT, il y a 6 multiplexes (de R1 à R6) pouvant diffuser chacun 5, 6 voire 7 chaînes depuis le juillet 2010 (où le R6 a intégré Arte).

R1 R2 R3 R4 R5 R6
France 2 i>télé Canal + HD M6 TF1 HD TF1
France 3 BFM TV Canal + cinéma W9 France 2 HD LCI
France 5 Direct 8 Canal + sport Paris première M6 HD Eurosport
France Ô Gulli Planète NT1 - NRJ 12
LCP Virgin 17 TPS Star Arte HD - TMC
Chaîne locale** France 4 - - - TF6
- - - - - Arte

*En gras figurent les chaînes payantes de la TNT.

** ou « France 3 bis »

Un nouveau multiplex multiplex Train numérique de données permettant de transporter plusieurs programmes et services dans un seul canal (ou fréquence) de télévision.

Le numérique terrestre autorise ainsi la diffusion de 5 ou 6 programmes audiovisuels sur la même fréquence, constituant ainsi un « multiplex de programmes », là où il n’y en avait qu’un seul en analogique.

Dans le schéma actuel de déploiement de la TNT, il y a 6 multiplexes (de R1 à R6) pouvant diffuser chacun 5, 6 voire 7 chaînes depuis le juillet 2010 (où le R6 a intégré Arte par exemple).
R7 devrait également être lancé en 2011, et intégrer :

  • 2 nouvelles chaînes gratuites en haute définition ;
  • 2 chaînes payantes.

    Opérateur de multiplex multiplex Train numérique de données permettant de transporter plusieurs programmes et services dans un seul canal (ou fréquence) de télévision.

Le numérique terrestre autorise ainsi la diffusion de 5 ou 6 programmes audiovisuels sur la même fréquence, constituant ainsi un « multiplex de programmes », là où il n’y en avait qu’un seul en analogique.

Dans le schéma actuel de déploiement de la TNT, il y a 6 multiplexes (de R1 à R6) pouvant diffuser chacun 5, 6 voire 7 chaînes depuis le juillet 2010 (où le R6 a intégré Arte par exemple).

Opérateur responsable de la diffusion d’un multiplex multiplex Train numérique de données permettant de transporter plusieurs programmes et services dans un seul canal (ou fréquence) de télévision.

Le numérique terrestre autorise ainsi la diffusion de 5 ou 6 programmes audiovisuels sur la même fréquence, constituant ainsi un « multiplex de programmes », là où il n’y en avait qu’un seul en analogique.

Dans le schéma actuel de déploiement de la TNT, il y a 6 multiplexes (de R1 à R6) pouvant diffuser chacun 5, 6 voire 7 chaînes depuis le juillet 2010 (où le R6 a intégré Arte par exemple).
, pour le compte des chaînes de télévision regroupées dans celui-ci. Cette entité est chargée de conclure des contrats de diffusion pour le compte des chaînes de la TNT qui se partagent une même fréquence et qu’elle représente. Son rôle peut ainsi s’assimiler à celui du « syndic » du multiplex multiplex Train numérique de données permettant de transporter plusieurs programmes et services dans un seul canal (ou fréquence) de télévision.

Le numérique terrestre autorise ainsi la diffusion de 5 ou 6 programmes audiovisuels sur la même fréquence, constituant ainsi un « multiplex de programmes », là où il n’y en avait qu’un seul en analogique.

Dans le schéma actuel de déploiement de la TNT, il y a 6 multiplexes (de R1 à R6) pouvant diffuser chacun 5, 6 voire 7 chaînes depuis le juillet 2010 (où le R6 a intégré Arte par exemple).
. Il s’agit de :

    Réseau principal de la TNT

Réseau déployé entre mars 2005 et décembre 2007, sur 112 zones de diffusion, pour les multiplexes historiques de la TNT. Le réseau principal a permis de couvrir environ 85 % de la population métropolitaine.

    Réseau complémentaire de la TNT

Réseau déployé depuis mars 2008 pour étendre la couverture de la TNT à 95 % de la population métropolitaine pour les multiplexes historiques, lors de l’extinction de la diffusion analogique fin 2011. Ce réseau devrait être constitué à terme d’environ 1600 zones de diffusion.

    Simulcast Simulcast Diffusion simultanée en analogique et en numérique d’un même programme, sur les mêmes zones de couverture et sur deux fréquences distinctes, afin d’assurer une continuité de service.

Diffusion simultanée en analogique et en numérique d’un même programme, sur les mêmes zones de couverture et sur deux fréquences distinctes, afin d’assurer une continuité de service.

    Switch-off

Terme désignant l’extinction de la diffusion hertzienne analogique.

    TMP ou télévision mobile personnelle

Réception de la télévision et de services numériques sur des terminaux mobiles, tels que téléphones ou baladeurs numériques.

    TNT ou télévision numérique terrestre

Fonctionnement de la TNTMode de diffusion de la télévision qui permet d’envoyer par voie hertzienne des signaux numériques (par opposition aux signaux analogiques). Ces signaux numérisés sont ordonnés dans un flux unique (multiplex multiplex Train numérique de données permettant de transporter plusieurs programmes et services dans un seul canal (ou fréquence) de télévision.

Le numérique terrestre autorise ainsi la diffusion de 5 ou 6 programmes audiovisuels sur la même fréquence, constituant ainsi un « multiplex de programmes », là où il n’y en avait qu’un seul en analogique.

Dans le schéma actuel de déploiement de la TNT, il y a 6 multiplexes (de R1 à R6) pouvant diffuser chacun 5, 6 voire 7 chaînes depuis le juillet 2010 (où le R6 a intégré Arte par exemple).
), avant d’être diffusés, c’est-à-dire transportés jusqu’au téléspectateur via les ondes électromagnétiques.

Crédit photo : « 3D Character and Question Mark », par 姒儿喵喵 (Voir cette photo sur Flickr) - Certains droits réservés, licence CC .