La TNT en Aquitaine

émetteur TDF de Bouliac (33)La télévision analogique n’est plus depuis le 29 mars 2011, date à laquelle le basculement vers le tout-numérique est intervenu en Aquitaine. Retour vers quelques éléments-clés de cette révolution technologique...

    29 mars 2011 : l’Aquitaine a basculé vers le tout-numérique

    Que s’est-il passé le 29 mars ?

JPEG - 13.8 ko
photo : x-ray delta one / James Vaughan

Le « switch-off » a été programmé le 29 mars 2011 en Aquitaine (cf. Décision n° 2009-904 du CSA en date du 1er décembre 2009). L’Aquitaine est ainsi la 15e région à basculer vers le tout-numérique, suivie du Limousin (16e).

Concrètement, dans la nuit du 28 au 29 mars 2011, tous les émetteurs ont été éteints, de manière à permettre l’arrêt du signal analogique hertzien et son remplacement par un signal numérique hertzien.

Notons que l’Aquitaine a été la région test pour TDF, l’opérateur de diffusion ayant pour la première fois réalisé nombre d’opérations techniques à distance, compte tenu de l’importance du périmètre régional à traiter.

La diffusion a progressivement repris dans la journée du 29 mars, en numérique seulement, cette opération ayant débuté avec le rallumage des émetteurs principaux, qui couvrent la partie la plus importante de la population aquitaine (Bouliac, la Rhune...) ; puis ce fut le tour des émetteurs secondaires. Certains foyers ont donc été momentanément privés de télévision le 29 mars.

C’est également à la date du 29 mars 2011 qu’ont été mis en service les derniers émetteurs figurant au plan de déploiement de la TNT en Aquitaine, mais qui - jusqu’au dernier moment - fonctionnaient toujours en analogique.

Certains incidents ont été enregistrés à l’allumage des émetteurs en numérique, notamment pour le multiplex multiplex Train numérique de données permettant de transporter plusieurs programmes et services dans un seul canal (ou fréquence) de télévision.

Le numérique terrestre autorise ainsi la diffusion de 5 ou 6 programmes audiovisuels sur la même fréquence, constituant ainsi un « multiplex de programmes », là où il n’y en avait qu’un seul en analogique.

Dans le schéma actuel de déploiement de la TNT, il y a 6 multiplexes (de R1 à R6) pouvant diffuser chacun 5, 6 voire 7 chaînes depuis le juillet 2010 (où le R6 a intégré Arte par exemple).
R3 sur la Rhune, et aux Eaux-Bonnes (dépendant de Laruns, où une antenne a « claqué »). Ces incidents sont résolus.

Il se peut également que la réception soit provisoirement perturbée, du fait des travaux de vérification de la qualité du signal et du réglage de la puissance des émetteurs.

Attention : certaines chaînes de la TNT ont changé de fréquence après le passage au tout-numérique. Les foyers doivent lancer une nouvelle recherche et mémorisation de ces chaînes, après rallumage des émetteurs.

    Une question ? Besoin d’aide ?

Tous au numériqueUne campagne d’information organisée par le GIP Tousaunumérique doit permettre à tous les foyers de prendre connaissance des modalités de basculement vers le tout numérique.

Pour toute question :

Ce centre d’appels gère toutes demandes d’informations, qu’il s’agisse de questions concernant la couverture TNT des communes, le fonctionnement des adaptateurs, la recherche et la mémorisation des chaînes, les aides techniques et financières...

    Comment recevoir la TNT ?

Les foyers peuvent recevoir celle-ci par une une simple antenne « râteau », sous réserve qu’ils se soient équipés :

  • d’un adaptateur TNT si leur téléviseur date d’avant 2007 ;
  • d’un téléviseur numérique intégré, puisque depuis la loi du 5 mars 2007, tous les téléviseurs neufs sont désormais obligatoirement équipés pour la réception de la TNT.

n.b. : La réception de la télévision numérique en habitat collectif étant un cas particulier, il convient de se référer à la rubrique correspondante du CSA.

La TNT n’est toutefois pas l’unique mode de réception des chaînes de la TNT. Si la zone n’est pas couverte, les foyers devront choisir un mode de réception alternatif :

    Quelles aides peuvent être octroyées ?

Le site « Tous au numérique » donne toutes informations utiles sur les aides de l’État qui peuvent éventuellement être octroyées, en application de la loi du 17 décembre 2009 relative à la lutte contre la fracture numérique (JO du 18 décembre 2009), sachant que :

  • ces aides concernent tout particulièrement les foyers habitant dans des zones non couvertes en numérique hertzien, « sans condition de ressources au nom du principe d’équité territoriale » (250 € maximum par foyer, pour la résidence principale et le poste principal) ;
  • elles peuvent par ailleurs être attribuées aux foyers résidant dans les zones couvertes par la TNT, sous conditions de ressources ;
  • une aide technique et humaine est également prévue pour les personnes âgées ou handicapées. Les interventions à domicile sont gratuites ; elles sont assurées par des étudiants qui ont reçu une formation.

A noter également qu’une aide complémentaire peut être octroyée aux habitants des Pyrénées-Atlantiques, pour les foyers éligibles aux différentes aides de l’État.

Voir les conditions et modalités dans le site du Département des Pyrénées-Atlantiques : http://www.cg64.fr/actualites/passage-television-numerique-aides-du-conseil-general.html.

En tout état de cause, il est rappelé aux foyers que les aides de ces organismes ne peuvent être octroyées que sur présentation de justificatifs, et qu’il convient de conserver les factures et - le cas échéant - certificats d’antennistes pour le dépôt de leur demande d’aide.

    Les émetteurs TNT en Aquitaine : un plan de déploiement sur 6 ans

Tous les émetteurs aquitains du réseau principal* de la TNT ont été mis en service entre mars 2005 et février 2007 : Bordeaux-Bouliac, Bordeaux-Caudéran, Bayonne-la Rhune, Arcachon, Agen et Bergerac-Audrix ; on citera également l’émetteur du Pic du Midi, qui, bien que situé dans la région voisine, dessert une large partie du territoire aquitain.

Le plan complémentaire de déploiement adopté au niveau national a par la suite permis d’augmenter la couverture de certaines parties de l’Aquitaine, dont les taux de couverture étaient restés les plus faibles à l’issue du plan initial. La mise en service de ce réseau secondaire* est achevée depuis la fin mars 2011.

Ci-après sont présentés les émetteurs assurant la desserte TNT de chaque département.

    Dordogne : 35 émetteurs TNT

La Dordogne a initialement été desservie par l’émetteur principal de Bergerac-Audrix.

Plusieurs phases de mises en service se sont par la suite succédé, pour une trentaine de réémetteurs.

Voir la carte des émetteurs TNT de la Dordogne

(carte réalisée par la Région Aquitaine à partir des données CSA + Anfr)


Afficher émetteurs TV de la Dordogne (horizon 2011) sur une carte plus grande

La Dordogne est ainsi le département aquitain le plus densément couvert au niveau des infrastructures de diffusion, avec 35 émetteurs.

Notons que d’autres émetteurs situés hors Dordogne contribuent par ailleurs à la couverture TNT du département : Aurillac, Prayssas, Souillac et Vire-sur-Lot (Lot), Bordeaux-Bouliac, Niort-Maisonnay, Brive 2, Ussel-Meymac et Brive-Lissac (Corrèze), ainsi que Fumel et Cuzorn (Lot-et-Garonne).

    Gironde : 7 émetteurs

La Gironde est principalement desservie par les émetteurs de :

  • Bordeaux-Bouliac,
  • Bordeaux-Caudéran,
  • Arcachon.

Pour les foyers situés en périphérie du département, la couverture peut également être assurée par Royan 4, ou encore Bergerac-Audrix.

4 nouveaux émetteurs ont été mis en service à Langoiran-Portets, Latresne, Lesparre, et Soulac le 29 mars 2011.

    Landes : 4 émetteurs

La population est partiellement couverte en TNT par 3 émetteurs situés hors département (Toulouse-Pic du Midi, Bordeaux-Bouliac et Bayonne-la Rhune).

Depuis le 29 mars 2011, 4 émetteurs ont été mis en service à Aire-sur-l’Adour, Biscarrosse et Mimizan (1 et 2).

    Lot-et-Garonne : 10 émetteurs

Les 10 émetteurs en service sont situés à :

Agen, Cuzorn, Fumel, Clermont-Soubiran/Golfech, Miramont-de-Guyenne, Nérac, Villeneuve-sur-Lot, Penne-d’Agenais, Saint-Pierre-de-Clairac, et depuis fin mars 2011, à Meilhan-sur-Garonne.

Les émetteurs de Toulouse-Pic du Midi, Bordeaux-Bouliac et Bergerac-Audrix complètent la couverture du Lot-et-Garonne.

    Pyrénées-Atlantiques : 21 émetteurs

Dans les Pyrénées-Atlantiques, le plan de déploiement de la TNT s’appuie sur 21 émetteurs numériques :

  • 2 émetteurs principaux : Bayonne-la Rhune et le Pic du Midi en Midi-Pyrénées ;
  • 2 émetteurs secondaires, mis en service en décembre 2009, à Mauléon-Licharre et et à Saint-Jean-Pied-de-Port ;
  • depuis le 29 mars 2011, 17 sites ont été mis en service : Aramits, Arudy, Bedous, Bruges-Capbis-Mifaget, Hasparren, Hendaye-port, Ispoure-Bustince, Jurançon 2, Larceveau, Laruns 1 et Louhossoa (par décision du CSA de décembre 2010), Monein 1 (Conte), Montaut, Oloron-Sainte-Marie, Pau (Jurançon 1 - casino), Tardets-Sorholus et Urrugne.

Ainsi, à la date de l’extinction de l’analogique, le département est couvert par 21 émetteurs, dont 20 en Aquitaine, représentés sur la carte ci-dessous (carte réalisée par la Région Aquitaine à partir des données CSA + Anfr).


Afficher émetteurs TNT Pyrénées-Atlantiques (horizon 2011) sur une carte plus grande

Pour en savoir plus sur la couverture TNT en Aquitaine :

Voir dans le site du CSA la série de cartes de couverture pour les 5 départements de la région Aquitaine.

    Les émetteurs analogiques éteints

L’arrêt de l’analogique signifie concrètement que certains sites de diffusion analogique ont été « éteints », dans la nuit du 28 au 29 mars 2011, au moment du basculement vers le tout-numérique en Aquitaine.

Une partie de la population desservie par ces émetteurs est - dans le meilleur des cas - couverte par d’autres émetteurs TV diffusant en numérique sur une zone élargie. Il convient donc, pour ces foyers, d’orienter leur antenne vers les émetteurs TNT voisins.

Pour en savoir plus sur les émetteurs analogiques éteints en mars 2011 en Aquitaine :

  • 16 émetteurs analogiques sont éteints en Dordogne : Badefols-sur-Dordogne, Bergerac La Tilleraie, Bussière-Badil (diffuse seulement M6), Eyzerac, Hautefort, Jumilhac-le-Grand, Lanouaille, Le Buisson-de-Cadouin, Manaurie, Neuvic, Piégut-Pluviers, Saint-Vincent-de-Connezac (Chantérac), Saint-Vincent-de-Cosse, Sourzac, Verteillac et Villefranche-du-Périgord ;
  • 2 en Gironde : Arcachon 2 (qui ne diffuse que M6) et Pujols (diffuse France 2 et France 3) ;
  • 1 en Lot-et-Garonne : l’émetteur de Sauveterre-la-Lémance - « qui ne couvre, selon les calculs du CSA, qu’une quarantaine d’habitants » (sic) - sera éteint. L’émetteur de Pessac-sur-Dordogne (Juilliac), qui ne diffuse que France 3 n’est pas mentionné ici mais semble également destiné à être éteint ;
  • 77 émetteurs analogiques éteints dans les Pyrénées-Atlantiques.

    Quelles zones d’ombre en Aquitaine ?

La question qui se profile, en lien avec celle des émetteurs analogiques éteints (voir ci-avant) est celle des zones d’ombre de la TNT en Aquitaine.

Il semble en particulier difficile d’atteindre une duplication du service hertzien analogique par le numérique dans les Pyrénées-Atlantiques, et particulièrement en zone de montagne :

la diffusion de la télévision analogique a été assurée dans les Pyrénées-Atlantiques par 98 émetteurs (pour une couverture de 98% de la population en qualité parfaite).

Or, sur ces 98 émetteurs :

  • 77 ont été éteints (en jaune sur la carte ci-après) ;
  • 21 émetteurs diffusent la TNT (en bleu sur la carte) si l’on inclut le site du Pic du Midi, hors Aquitaine (sachant que 2 émetteurs - Laruns 1 et Louhossoa - devaient initialement être éteints, mais que le CSA les a inclus dans le plan de déploiement de la TNT pas décision de décembre 2010).

Afficher Pyrénées-Atlantiques : émetteurs analogiques et numériques sur une carte plus grande

La question se pose donc de la capacité de ces 20 équipements TNT (21, en comptant le Pic du Midi) à couvrir l’ensemble du territoire ; d’autant que le repérage des 77 émetteurs analogiques éteints montre une importante concentration de ceux-ci en zone de montagne : Vallée des Aldudes, Haute-Soule, Vallée d’Aspe, d’Ossau...

Le sujet des sites analogiques éteints est toutefois délicat à analyser ; la « desserte réelle » de ceux-ci (nombre de foyers concernés, nombre de chaînes diffusées, taux d’équipement des foyers en paraboles...) doit évidemment faire partie des éléments d’appréciation du gain que constituerait leur numérisation (par comparaison à l’équipement satellite des foyers), comme le précise le CSA dans son dossier sur la couverture TNT.

L’autorité de régulation a, à cet égard, d’ores et déjà indiqué que la piste à privilégier, en termes de gain de couverture, serait celle de l’augmentation de la puissance d’émission des sites les plus couvrants. « Le Conseil a étudié les effets d’un accroissement de puissance consistant en un doublement par rapport à la conversion usuelle entre analogique et numérique : au lieu de préconiser d’employer le dixième de la puissance actuelle, la TNT serait ainsi diffusée au cinquième de la puissance analogique. Dans le cas du département de Lot-et-Garonne par exemple, la couverture TNT atteindra de cette manière 78,7 % de la population, alors qu’elle serait de 72,7 % en numérisant tous les sites. »

A noter que la problématique des zones de montagne a fait l’objet d’un rapport parlementaire, conformément à la loi n° 2009-1572 du 17 décembre 2009 relative à la lutte contre la fracture numérique (article 12).

Voir dans le site du CSA

    Quelles chaînes sur la TNT en Aquitaine ?

La question de la nature des services de télévision diffusés sur la TNT en Aquitaine peut sembler secondaire, au vu de la priorité accordée à la question de la couverture numérique. Elle a toutefois son importance, dans la mesure où certaines zones n’auront pas l’intégralité des chaînes de la TNT gratuite, alors que d’autres se verront proposer une offre enrichie.

En théorie, si l’on s’en tient aux généralités, les foyers peuvent accéder à 18 ou 19 chaînes gratuites en définition standard, et 4 chaînes en HD gratuite grâce à un équipement adapté. La situation est toutefois plus complexe, et de nombreuses inconnues subsistent.

    Les chaînes locales numériques en Aquitaine

Certains foyers aquitains reçoivent une chaîne de télévision locale, en plus des 18 chaînes gratuites.

Ainsi, pour la Gironde, les foyers reçoivent TV7 Bordeaux qui a intégré le bouquet gratuit de la TNT en septembre 2007. La chaîne est ainsi diffusée en numérique via les émetteurs de Bordeaux-Bouliac, Bordeaux-Caudéran et Arcachon et couvre ainsi la quasi totalité du département de la Gironde. TV7 arrêtera en revanche la diffusion analogique le 4 août 2010 (décision du CSA en date du 4 mai 2010).

Une deuxième chaîne de télévision locale est par ailleurs diffusée sur la TNT dans le Sud de l’Aquitaine depuis l’été 2009 ; la chaîne TVPI a en effet reçu l’autorisation du CSA pour l’émetteur TNT de Bayonne-la Rhune. Les foyers desservis par cet émetteur ont donc, eux aussi, une 19e chaîne gratuite, proposant un service local.

(Voir dans ce site l’actualité du 23 octobre 2008)

Au-delà de ces deux zones, Gironde et Pays basque/Landes Sud, les foyers s’en tiennent au bouquet de 18 chaînes, la fréquence « télévision locale » n’étant pas disponible dans le bouquet TNT. La création de nouvelles chaînes est en effet conditionnée par la planification des fréquences opérée par le CSA.

Une hypothèse de nouvelle chaîne a ainsi été envisagée pour l’agglomération de Pau. Le CSA s’est en effet intéressé à cette zone en lançant en 2008 une consultation publique. Un appel à candidatures aurait dû intervenir, dans la continuité de cette étape. Or, la synthèse de cette consultation reporte cette possibilité à une date ultérieure, dans l’attente d’une meilleure visibilité sur la couverture TNT de ce territoire (lorsque les émetteurs secondaires seront tous mis en service).

Notons une particularité dans certains secteurs, où la 19e chaîne est en réalité non une télévision locale, mais un décrochage supplémentaire de France 3. En l’occurrence, les Aquitains recevant la TNT par le Pic du Midi ont 2 éditions régionales de France 3 :

  • celle de Midi-Pyrénées, comme tout le bassin de diffusion de cet émetteur,
  • mais aussi l’édition France 3 Aquitaine, sur le canal dédié aux télévisions locales.

Il convient enfin de signaler le cas particulier de la zone frontalière basque, où le passage à la TNT signifie paradoxalement une perte de services : les chaînes diffusées à partir du versant espagnol de la Rhune (ex : Euskal TV), qui pouvaient facilement être reçues côté français, ne sont plus accessibles par la TNT. Cette situation pourrait prochainement évoluer, l’Office public de la langue basque menant un projet de diffusion hertzienne et satellitaire de la chaîne.

    La télévision numérique HD en Aquitaine

La TNT en haute définition est récemment apparue en France métropolitaine, et se déploie sur le territoire de manière progressive, à l’instar de la TNT « standard ». La réception de ces chaînes nécessite l’acquisition d’un équipement spécifique (écran haute définition, décodeur externe ou intégré TNT HD), compte tenu de la différence de norme de diffusion entre HD (MPEG Mpeg (pour « MPEG », pour « Motion Picture Expert Group », prononcer « M-peg ») Nom du procédé utilisé pour coder des signaux audiovisuels (images animées, sons) sous un format digital plus ou moins comprimé.

Le chiffre (2, 4) indique le degré de compression du signal, d’autant plus comprimé que le chiffre est plus élevé.

Le MPEG2 est utilisé pour les chaînes gratuites de la TNT, le MPEG4 ayant été retenu pour les chaînes payantes et la TNT en haute définition.
-4) et SD (simple définition, ou définition standard).

Pour rappel, les chaînes en HD se répartissent comme suit :

Cette répartition des chaînes HD sur 3 multiplexes différents a une incidence sur la réception de celles-ci :

Pour la réception de Arte et Canal+ en haute définition, on peut considérer qu’elle dépend essentiellement de la couverture TNT « classique », puisque ces chaînes font partie des multiplexes R3 et R4, qui diffusent par ailleurs des chaînes standard. Autrement dit, les foyers qui reçoivent déjà la TNT peuvent - moyennant l’acquisition en matériel adapté - avoir accès à ces 2 chaînes en HD.

En revanche, pour les chaînes du multiplex multiplex Train numérique de données permettant de transporter plusieurs programmes et services dans un seul canal (ou fréquence) de télévision.

Le numérique terrestre autorise ainsi la diffusion de 5 ou 6 programmes audiovisuels sur la même fréquence, constituant ainsi un « multiplex de programmes », là où il n’y en avait qu’un seul en analogique.

Dans le schéma actuel de déploiement de la TNT, il y a 6 multiplexes (de R1 à R6) pouvant diffuser chacun 5, 6 voire 7 chaînes depuis le juillet 2010 (où le R6 a intégré Arte par exemple).
R5 (TF1 HD, France 2 HD et M6 HD)
, la couverture est en cours de déploiement en Aquitaine, comme d’ailleurs au niveau national. Le déploiement de la télévision HD a en effet commencé tardivement, à partir d’octobre 2008, et n’a concerné dans un premier temps en Aquitaine, que les foyers desservis par les émetteurs de Bordeaux, du Pic du Midi et de Bayonne-La Rhune.

L’évolution est aujourd’hui perceptible sur l’ensemble du territoire régional, du fait de l’extinction de l’analogique. La diffusion du multiplex multiplex Train numérique de données permettant de transporter plusieurs programmes et services dans un seul canal (ou fréquence) de télévision.

Le numérique terrestre autorise ainsi la diffusion de 5 ou 6 programmes audiovisuels sur la même fréquence, constituant ainsi un « multiplex de programmes », là où il n’y en avait qu’un seul en analogique.

Dans le schéma actuel de déploiement de la TNT, il y a 6 multiplexes (de R1 à R6) pouvant diffuser chacun 5, 6 voire 7 chaînes depuis le juillet 2010 (où le R6 a intégré Arte par exemple).
R5 est assurée sur la majeure partie de l’Aquitaine (93,4% de la population sont couverts, ce qui représente un des meilleurs taux de couverture de la HD en France).

Le CSA indique toutefois que :

A lire également :

Photos :

  • émetteurs : Région Aquitaine
  • « television eyeglasses », par x-ray delta one / James Vaughan dans Flickr - Certains droits réservés (licence Creative commons)

Poster une contribution

Les contributions

Le 16-07-2010 par Jean-François

La télévision numérique terrestre (TNT) en Aquitaine

Pour connaitre la couverture TNT d’un lieu précis, outre le site du CSA qui n’est pas toujours très explicite, il y a aussi sur le même principe le site « http://www.tnttest.org/ ».

Le 10-12-2007 par Webmaster http://tic.aquitaine.fr

La télévision numérique terrestre (TNT)

Concernant la zone de Villeneuve-sur-Lot, le CSA a indiqué qu’un nouvel émetteur serait mis en service en mars 2008. Les informations relatives aux nouvelles étapes de déploiement de la TNT sont mises à jour dans ce site, plus particulièrement pour ce qui concerne notre région dans l’article suivant : http://tic.aquitaine.fr/La-TNT-en-A...

Le 09-12-2007 par

La télévision numérique terrestre (TNT)

peut on recevoir la tnt sur soubirous villeneuve sur lot