Le THD en Aquitaine

Parce que le très haut débit de demain, qu’il soit fixe ou mobile, sera véhiculé en tout ou partie, par la fibre optique fibre optique Fil de verre d’un huitième de millimètre de diamètre, conçu pour guider la lumière dans une gamme de longueur d’ondes permettant de transmettre des communications électroniques à très haut débit ( 10 Gbit/s et plus par multiplexage de plusieurs longueurs d’onde) sur des distances très grandes (plusieurs dizaines de kilomètres) et sans perturber ni subir de perturbation d’autres signaux de télécommunications ou électriques voisins. , les élus régionaux dès 2009, ont décidé d’engager un programme cadre dont l’objectif consiste, sur 20 ans, à substituer par un câblage optique les quelques 1,6 millions de prises téléphoniques en cuivre pour le transport des données multimédias - notamment véhiculées par Internet.

Suite aux évolutions du contexte national, ce Programme cadre aquitain Très Haut Débit (THD THD THD ou Très haut débit

Débit au minimum de 50 Mbit/s dans le sens descendant et de 10 Mbit/s dans le sens remontant, nécessitant le raccordement des utilisateurs partiellement ou de bout en bout par la technologie fibre optique ; les réseaux FttH ( raccordement optique de bout en bout) permettent d’atteindre des débits symétriques de 100 Mbit/s et plus à terme.
) a été mis à jour en séance plénière le 24 octobre 2011 puis le 24 juin 2013.

    Dans la continuité du Schéma haut débit

Dès 2001, les premiers éléments d’un schéma régional de développement du haut débit ont été élaborés et adoptés par les élus dans un « Rapport sur l’aménagement du territoire en matière de réseaux haut débit ».

Rendu notamment nécessaire par le non maintien des infrastructures de réseaux de France Télécom dans le domaine public, ce rapport a permis l’élaboration puis l’adoption, du « Schéma de développement régional du haut débit » qui a su s’adapter trois fois entre 2003 et 2009. L’axe principal était le soutien financier aux réseaux des départements et agglomérations.

PNG - 392.3 ko
RIP Haut Débit

Aujourd’hui, grâce à l’évolution récente des offres satellites, chaque entreprise d’Aquitaine comme chaque particulier dispose d’une offre minimale d’accès Internet à 512Kb/s pour près de 30€/mois. De telles offres, bien que de qualité inférieure à celles des réseaux ADSL et des réseaux WiMax Wimax Worldwide Interoperability for Microwave Access : technologie basée sur des ondes radio permettant l’usage d’internet haut débit dans un rayon de quelques km autour d’un point haut d’émission relié à un opérateur ; cette technologie a été utilisée pour résorber les zones d’ombre d’accès à Internet par la technologie cuivre ADSL. , permettent la couverture du territoire par une offre minimale, à un tarif acceptable.

Par anticipation, en 2006, l’actualisation du schéma régional du développement du haut débit prévoyait déjà une préparation du très haut débit en 3 axes :

> avec la cartographie du patrimoine de télécommunication aquitain : destinée à faire connaître avec précision la couverture du territoire par les réseaux et services de communication électronique et qui a abouti au projet Gr@ce ;

> avec le soutien au câblage en fibre optique fibre optique Fil de verre d’un huitième de millimètre de diamètre, conçu pour guider la lumière dans une gamme de longueur d’ondes permettant de transmettre des communications électroniques à très haut débit ( 10 Gbit/s et plus par multiplexage de plusieurs longueurs d’onde) sur des distances très grandes (plusieurs dizaines de kilomètres) et sans perturber ni subir de perturbation d’autres signaux de télécommunications ou électriques voisins. des zones d’activités ;

> avec enfin une action de sensibilisation de tous les maires d’Aquitaine, au moyen d’un guide « Préparer l’arrivée de la fibre optique » destiné à leur faire identifier l’intérêt d’intégrer à l’occasion d’aménagements de réseaux électriques, de gaz ou d’ eau potable ; des opérations de restructuration de chaussées ou de création de zones, de lotissements... de la fibre optique fibre optique Fil de verre d’un huitième de millimètre de diamètre, conçu pour guider la lumière dans une gamme de longueur d’ondes permettant de transmettre des communications électroniques à très haut débit ( 10 Gbit/s et plus par multiplexage de plusieurs longueurs d’onde) sur des distances très grandes (plusieurs dizaines de kilomètres) et sans perturber ni subir de perturbation d’autres signaux de télécommunications ou électriques voisins. avec la pose, à coût marginal, de fourreaux, gaines et chambres de tirage spécifiques faisant fonction d’infrastructures d’accueil destinés à accueillir le passage futur de câbles optiques.

JPEG - 260.7 ko
Etat des lieux de la couverture HD

    Un pas en avant vers le progrès pour l’ensemble des Aquitains

La montée en besoins des entreprises et des particuliers, l’arrivée des services très haut débit au niveau mondial, le déploiement, pour l’heure très localisé, de services très haut débit nationaux, mais aussi la dégradation technique, lente mais inévitable, du réseau téléphonique en cuivre dessinent à moyen terme le scénario implacable d’une nouvelle fracture numérique.

On peut constater ainsi que la progression de l’offre commerciale et des services associés comme de la demande des particuliers aussi bien que des professionnels, n’a connu aucun ralentissement depuis plus de 14 ans, date du début de la démocratisation de l’accès Internet (avec des offres à 10 francs de l’heure pour des débits de 56Kb/s). De ce fait, on en arrive aujourd’hui à la limite technique des possibilités du câble de cuivre du réseau téléphonique national.

Les services numériques de demain imposent dès lors le remplacement du réseau cuivre téléphonique par un réseau de fibre optique fibre optique Fil de verre d’un huitième de millimètre de diamètre, conçu pour guider la lumière dans une gamme de longueur d’ondes permettant de transmettre des communications électroniques à très haut débit ( 10 Gbit/s et plus par multiplexage de plusieurs longueurs d’onde) sur des distances très grandes (plusieurs dizaines de kilomètres) et sans perturber ni subir de perturbation d’autres signaux de télécommunications ou électriques voisins. .

Les grands opérateurs privés ont d’ores et déjà annoncé leurs intentions d’investissement. Elles se limitent en Aquitaine à moins de 40% de la population sur moins de 5% du territoire.

PNG - 304.6 ko
Annonces opérateurs

Cette vision à court terme du marché présente un risque majeur pour la compétitivité des entreprises, de la recherche, du monde de la formation initiale ou continue et donc pour l’emploi, l’accès au savoir et l’expression culturelle. En somme, pour l’attractivité et l’équilibre des territoires.

    Dès 2009 la Région s’est engagée pour démarrer un programme de 20 ans

Selon les études spécifiques commanditées par la Région en 2009, le coût d’aménagement de l’Aquitaine en fibre optique fibre optique Fil de verre d’un huitième de millimètre de diamètre, conçu pour guider la lumière dans une gamme de longueur d’ondes permettant de transmettre des communications électroniques à très haut débit ( 10 Gbit/s et plus par multiplexage de plusieurs longueurs d’onde) sur des distances très grandes (plusieurs dizaines de kilomètres) et sans perturber ni subir de perturbation d’autres signaux de télécommunications ou électriques voisins. était estimé à 1,7 milliards d’euros. Compte tenu de ce que l’on sait et peut envisager, il faudrait mobiliser les ressources publiques à hauteur de 1,3 milliards d’euros.

Néanmoins, il est à noter que 70% de la population pourrait être couverte avec des investissements publics à hauteur de 500 millions d’euros et le coût des 30% restants pourrait être optimisé grâce à une anticipation des travaux (travaux/fourreaux/carto) et une réutilisation de l’existant.

Comme elle l’a été pour l’évolution vers le haut débit, la Région est restée l’architecte du développement du très haut débit. Dès 2009, grâce à son Programme cadre THD THD THD ou Très haut débit

Débit au minimum de 50 Mbit/s dans le sens descendant et de 10 Mbit/s dans le sens remontant, nécessitant le raccordement des utilisateurs partiellement ou de bout en bout par la technologie fibre optique ; les réseaux FttH ( raccordement optique de bout en bout) permettent d’atteindre des débits symétriques de 100 Mbit/s et plus à terme.
(Délibération N° 2009.1446 adoptée par les élus en séance plénière du 9 juillet), la Région a :

PNG - 389.3 ko
Actions THD THD THD ou Très haut débit

Débit au minimum de 50 Mbit/s dans le sens descendant et de 10 Mbit/s dans le sens remontant, nécessitant le raccordement des utilisateurs partiellement ou de bout en bout par la technologie fibre optique ; les réseaux FttH ( raccordement optique de bout en bout) permettent d’atteindre des débits symétriques de 100 Mbit/s et plus à terme.

La Région assure une activité d’animation à l’échelle de l’ensemble du territoire , toujours en liaison et en accord avec les collectivités territoriales qui s’investissent dans le THD THD THD ou Très haut débit

Débit au minimum de 50 Mbit/s dans le sens descendant et de 10 Mbit/s dans le sens remontant, nécessitant le raccordement des utilisateurs partiellement ou de bout en bout par la technologie fibre optique ; les réseaux FttH ( raccordement optique de bout en bout) permettent d’atteindre des débits symétriques de 100 Mbit/s et plus à terme.
de manière à faciliter la mise en cohérence des projets des unes et des autres.

En 2011, alors que les 5 SDTAN départementaux étaient en cours de réalisation, il apparaissait déjà que les soutiens aux investissements lourds nécessaires au financement des réseaux très haut débit devaient être adaptés et ce pour deux raisons :

  • le « Fonds d’aménagement numérique des territoires » qui doit aider les territoires non concernés par les annonces des investisseurs privés, à financer le déploiement du très haut débit n’est toujours pas alimenté de manière pérenne. Seule est disponible aujourd’hui une partie du Fonds pour la Société numérique du Grand Emprunt pour un montant de 900 millions d’euros alors que le coût total est estimé entre 15 et 25 milliards. Cette carence est d’autant plus dommageable si l’on considère, comme l’ensemble des grandes associations d’élus et nombre de parlementaires, que le Programme national très haut débit mis en place par le Gouvernement en 2010 fait une part trop belle aux opérateurs privés de télécommunications et abandonne aux collectivités locales la responsabilité de subvenir aux besoins des territoires peu denses de la France ;
  • la structure de gouvernance régionale était en cours de définition.

En 2013, pour répondre à ce besoin de structure de gouvernance régionale, la Région aquitaine a adopté ses principes d’intervention en matière de développement du très haut débit. Elle réaffirme ainsi son action sur le très haut débit en choisissant de co-investir au coté des collectivités via son adhésion aux 5 syndicats mixtes numériques ouverts (SMO) départementaux. Ces 5 SMO, existants ou en cours de création, seront chargés de la construction des infrastructures en fibres optiques.

Ainsi, le soutien de la Région à la construction de réseaux très haut débit se fera dorénavant au travers des 5 SMO dont elle sera membre. Des études sont aujourd’hui en cours afin de trouver la meilleure structure de mutualisation possible pour réaliser les tâches qui gagneraient à être regroupées à un niveau pluri-départemental, tel que l’exploitation ou la commercialisation.

« Nous ne souhaitons pas que la moindre parcelle du territoire d’Aquitaine soit laissée pour compte, y compris sur le plan du Très haut débit », concluait Alain Rousset lors de l’Assemblée plénière du 9 juillet 2009. Ainsi toujours dans cet objectif ambitieux, les élus régionaux ont adapté le programme cadre THD THD THD ou Très haut débit

Débit au minimum de 50 Mbit/s dans le sens descendant et de 10 Mbit/s dans le sens remontant, nécessitant le raccordement des utilisateurs partiellement ou de bout en bout par la technologie fibre optique ; les réseaux FttH ( raccordement optique de bout en bout) permettent d’atteindre des débits symétriques de 100 Mbit/s et plus à terme.
au travers de ces nouveaux principes d’interventions adoptés en séance plénière du 24 juin 2013.

En savoir plus

Lire le bréviaire du THD et du programme cadre régional

2013 : Consulter les Principes d’intervention de la Région Aquitaine en matière de développement du très haut débit.

PDF - 284.6 ko
Intervention THD 2013 (.pdf - 284.6 ko)

2011 : Consulter la Décision modificative relative aux modes d’intervention de la Région Aquitaine en matière de développement numérique adoptée en Séance plénière du 26 octobre 2011 et sa délibération associée.

PDF - 40.2 ko
Délibération TIC 2011 (.pdf - 40.2 ko)
PDF - 456.1 ko
Programme TIC 2011 (.pdf - 456.1 ko)

2011 : Consulter le rapport d’information présenté à la séance plénière du mois de juin 2011 faisant l’état des lieux du numérique et un point d’étape sur l’avancée des objectifs sur lesquels l’exécutif s’était engagé pour la nouvelle mandature.

PDF - 655 ko
Rapport THD 2011 (.pdf - 655 ko)

2009 : Consulter le Programme cadre d’actions de la Région Aquitaine pour le développement vers le très haut débit des infrastructures de communications électroniques et sa délibération N° 2009.1446 adoptée par les élus en séance plénière du 9 juillet.

PDF - 165.1 ko
Délibération THD 2009 (.pdf - 165.1 ko)
PDF - 3.2 Mo
Programme THD 2009 (.pdf - 3.2 Mo)

2008 : Consulter le Schéma HD 2008 et sa délibération associée.

PDF - 67.7 ko
Délibération HD 2008 (.pdf - 67.7 ko)
PDF - 816.8 ko
Schéma HD 2008 (.pdf - 816.8 ko)

2006 : Consulter le Schéma HD 2006 et sa délibération associée.

PDF - 316.9 ko
Délibération HD 2006 (.pdf - 316.9 ko)
PDF - 5.5 Mo
Schéma HD 2006 (.pdf - 5.5 Mo)

2004 : Consulter le Schéma HD 2004 et sa délibération associée.

PDF - 115.1 ko
Délibération HD 2004 (.pdf - 115.1 ko)
PDF - 3.9 Mo
Schéma HD 2004 (.pdf - 3.9 Mo)

2003 : Consulter le Schéma de développement régional du haut débit et la délibération n°2003.1175 associée.

PDF - 187.4 ko
Délibération HD 2003 (.pdf - 187.4 ko)
PDF - 3.1 Mo
Schéma HD 2003 (.pdf - 3.1 Mo)

2001 : Consulter le Rapport sur l’aménagement du territoire en matière de réseaux haut débit(délibération n°2001.1587).

PDF - 57.3 ko
Rapport HD 2001 (.pdf - 57.3 ko)

Poster une contribution

Les contributions

Le 15-07-2013 par Jacques

Le THD en Aquitaine

Très impatient que cela prenne enfin effet, ici à Saint Médard par exemple c’est une catastrophe malgré les projets Wimax Wimax Worldwide Interoperability for Microwave Access : technologie basée sur des ondes radio permettant l’usage d’internet haut débit dans un rayon de quelques km autour d’un point haut d’émission relié à un opérateur ; cette technologie a été utilisée pour résorber les zones d’ombre d’accès à Internet par la technologie cuivre ADSL. . Il est temps de comprendre que c’est un véritable frein pour le développement des entreprises.

symptômes cancer du colon

traiter efficacement le cancer du colon et rester informé des avancées des techniques et traitements modernes