Programme Raudin

La Région est partenaire depuis 2008 du programme Raudin - Recherche Aquitaine sur les Usages des DIspositifs Numériques. Ce programme a permis notamment l’émergence du laboratoire des usages Aquil@b.

    Objectifs et missions

L’étude des usages du numérique, avec la généralisation des outils, services et dispositifs en ligne ou hors-ligne, dans tous les domaines d’activité du social et de l’économique, prend un caractère d’autant plus prioritaire que le risque existe d’une instrumentalisation des utilisateurs à des fins marchandes ou idéologiques par des opérateurs de dimension mondiale.

Pour leur part, les entreprises numériques régionales et les acteurs publics peinent à déployer des projets innovants et souvent d’intérêt public.

C’est pourquoi un apport de connaissances et d’expériences sur l’ensemble du champ des usages est désormais considéré comme une priorité, au même titre que l’accès physique à internet par des infrastructures performantes.

Le programme de recherche de Raudin a ainsi pour vocation opérationnelle de contribuer à l’amélioration globale de l’offre de services internet aquitaine.

L’une des finalités de ce projet est de mettre à disposition du plus grand nombre les résultats des travaux conduits durant le projet et d’initier une base connaissances issues des opérations accompagnées, des actions spécifiques de valorisation et de communication seront organisées.

Dans sa phase initiale, de 2008 à 2010, le programme Raudin a consisté à engager des chercheurs des laboratoires aquitains dans une dynamique commune de

  • production de connaissances relatives aux pratiques numériques dans différents secteurs d’activités et de services,
  • production d’outils méthodologiques mobilisables en dehors de leur contexte de production,
  • développement de partenariats territoriaux et de recherche.

Ce projet d’envergure a généré des effets de mutualisation suffisamment structurants en Aquitaine pour mobiliser, dès son initialisation en 2008, les Fonds Européens de Développement Régional (FEDER) au titre de son Axe 2 consacré au développement des TIC TIC Les technologies de l’information et de la communication (TIC) regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l’informatique, de l’Internet et des télécommunications.

Par extension, elles désignent un secteur d’activité économique.

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Techno...
au service de la société de l’information.

Le projet positionne l’Aquitaine parmi les régions à la pointe en terme de production de savoirs sur les usages du numérique.

    Le programme 2011-2014, conçu dans deux dynamiques complémentaires

  • Développer des activités de recherche sur les trajectoires d’usages numériques et leurs indicateurs dans des secteurs spécifiques tels que la santé, l’agriculture, l’artisanat et les services numériques de proximité.

Il sera notamment étudié l’usage d’un dispositif numérique impulsé et édité par la Région Aquitaine d’informations sur les services de proximité (presdechezmoi) et les relations entre cette offre et la perception d’attractivité d’un territoire. Cette étude comprendra une étude ergonomique du dispositif et une analyse des usages en situation réelle.

Ces différentes thématiques contribueront à appréhender une notion émergente qu’est celle de territoire augmenté ou d’hyperterritoire.

  • Accompagner le développement de la qualité des services numériques par la mobilisation de l’expertise acquise au sein des laboratoires de recherche aquitains

Ces activités de recherche ont tout à la fois une finalité épistémologique et une finalité pratique d’accompagnement du développement de dispositifs numériques par l’analyse des usages à différents temps du process de production et de diffusion. L’expertise réunie au sein d’un laboratoire des usages sera mobilisable selon des conditions à définir par des acteurs aussi bien publics que privés désirant tester et expérimenter des usages pour contribuer à l’amélioration de leurs projets.

L’équipe projet est constituée au minimum d’un professeur d’université, deux maîtres de conférences enseignants chercheurs, un chercheur, trois ingénieurs, trois post-doctorants et trois experts extérieurs associés.

    Bilan intermédiaire de juillet 2011

Les trois premières années d’activités se sont traduites par :

  • la production de connaissances relatives aux pratiques numériques dans différents secteurs d’activités et de service ;
  • la production d’outils méthodologiques mobilisables en dehors de leur contexte de production ;
  • la production de données publiques
  • la valorisation de résultats des études
  • le réinvestissement d’outils méthodologiques
  • le développement de partenariats territoriaux et de recherche
  • la publication d’articles et d’ouvrage scientifiques Le bilan a été présenté en Assemblée plénière :Lire le bilan Raudin juillet 2011 au format Pdf-240ko

Il a également fait l’objet d’un colloque organisé en juin 2012 autour de 4 conférences plénières, 5 symposiums pour une rencontre entre chercheurs, experts et praticiens de la thématique des usages des dispositifs numériques. Les objectifs du colloque étaient de présenter les résultats ; exposer les outils méthodologiques et partager les questions vives et les perspectives. en savoir plus sur le colloque http://raudin.u-bordeaux3.fr/colloque2012/