Rencontres mondiales du logiciel libre

Créées en 2000 par l’association bordelaise des utilisateurs de logiciels libres Abul, les Rencontres mondiales du logiciel libre logiciel libre Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement, afin de garantir certaines libertés à l’utilisateur.

Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d’auteur.

Un logiciel est dit « libre » s’il confère à son utilisateur quatre libertés :

- la liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages ;

- la liberté d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à ses besoins ;

- la liberté de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies) ;

- la liberté d’améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.
ou RMLL sont l’opportunité, chaque année au travers de conférences et d’ateliers, pour la communauté du “libre” de rencontres entre experts et amateurs, de réflexions sur des projets innovants et de promotion des logiciels libres auprès du grand public (particuliers, entreprises et collectivités).

Logo Rencontres mondiales du logiciel libreL’association Abul a été l’organisatrice des RMLL en 2000, 2001, 2002, 2004 ainsi qu’en 2010. Les rencontres mondiales se sont également tenues en Aquitaine en 2008 à Mont-de-Marsan (Landes).

Les RMLL sont une manifestation de sensibilisation et d’initiation au Libre (logiciels, ressources et oeuvres de l’esprit en général). Elles s’adressent à chacun : entreprises, collectivités, administrations comme au grand public au travers de thématiques spécifiques traditionnelles comme l’informatique, la création artistique mais également des domaines comme la santé, le handicap, l’enseignement et l’éducation populaire ou encore le développement durable.

Ces rencontres constituent un rendez-vous incontournable des associations francophones impliquées dans la promotion et la vulgarisation des usages des logiciels et ressources libre.

Un village associatif regroupe pendant cette manifestation les principaux acteurs des logiciels libres.

Elles trouveront également une résonance internationale grâce à la présence de développeurs et chefs de projets qui viennent du monde entier pour présenter leurs travaux, faire connaître leurs projets et nouer des partenariats.

Elles sont un lieu exceptionnel de formation personnelle et professionnelle autour de conférences, de tables rondes et d’ateliers pratiques correspondant aux attentes de chacun, professionnel comme particulier.

Pour l’édition 2010, l’Abul a reçu le soutien de l’ensemble des groupes d’utilisateurs de logiciels libres d’Aquitaine, ainsi que d’autres associations comme Scideralle (Système Collaboratif Indépendant pour le Développement, l’Étude et la Recherche Appliquée en Logiciel Libre logiciel libre Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement, afin de garantir certaines libertés à l’utilisateur.

Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d’auteur.

Un logiciel est dit « libre » s’il confère à son utilisateur quatre libertés :

- la liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages ;

- la liberté d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à ses besoins ;

- la liberté de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies) ;

- la liberté d’améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.
pour l’Éducation ), l’April Organisation de promotion et de défense du logiciel libre logiciel libre Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement, afin de garantir certaines libertés à l’utilisateur.

Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d’auteur.

Un logiciel est dit « libre » s’il confère à son utilisateur quatre libertés :

- la liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages ;

- la liberté d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à ses besoins ;

- la liberté de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies) ;

- la liberté d’améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.
ou encore l’Aful Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres.

Sont également impliqués dans cette manifestation des laboratoires et universités (Université de Bordeaux, ENSEIRB [1], CROUS [2], LaBRI [3], SCRIME [4], INRIA Bordeaux [5], Bordeaux École de Management) et des groupements d’entreprises comme l’Adeiso [6] ou encore Prolibre [7] (réseau de Sociétés de services en logiciels libres (SSLL) d’Aquitaine).

Enfin les collectivités territoriales concernées ont également apporté leur soutien pour ces rencontres qui valoriseront les territoires et leurs savoir-faire. En effet, outre le Conseil régional d’Aquitaine, la Communauté Urbaine de Bordeaux, le Conseil Général de la Gironde ont été sollicitées.

La Région Aquitaine est quant à elle un partenaire historique des Rencontres mondiales du logiciel libre logiciel libre Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement, afin de garantir certaines libertés à l’utilisateur.

Ces droits peuvent être simplement disponibles (cas du domaine public) ou bien établis par une licence, dite « libre », basée sur le droit d’auteur.

Un logiciel est dit « libre » s’il confère à son utilisateur quatre libertés :

- la liberté d’exécuter le programme, pour tous les usages ;

- la liberté d’étudier le fonctionnement du programme et de l’adapter à ses besoins ;

- la liberté de redistribuer des copies du programme (ce qui implique la possibilité aussi bien de donner que de vendre des copies) ;

- la liberté d’améliorer le programme et de distribuer ces améliorations au public, pour en faire profiter toute la communauté.
en Aquitaine.

A lire aussi