Construction du réseau passif fibre optique THD de Morcenx

Les élus de la Commission permanente commission permanente La Commission permanente est un organe de délibération élu par l’Assemblée plénière à la représentation proportionnelle.

Présidée par le président du Conseil régional, elle se compose de 38 membres dont 15 vice-présidents. Elle se réunit environ une fois par mois.

source : http://aquitaine.fr/institution/con...
du lundi 18 octobre 2010 se sont prononcés favorablement sur le projet, qualifié d’exemplaire, de la ville de Morcenx.

La Commune de Morcenx souhaite raccorder en fibre optique fibre optique Fil de verre d’un huitième de millimètre de diamètre, conçu pour guider la lumière dans une gamme de longueur d’ondes permettant de transmettre des communications électroniques à très haut débit ( 10 Gbit/s et plus par multiplexage de plusieurs longueurs d’onde) sur des distances très grandes (plusieurs dizaines de kilomètres) et sans perturber ni subir de perturbation d’autres signaux de télécommunications ou électriques voisins. très haut débit toutes les entreprises installées dans les ZAE et ZI ainsi que 1 500 foyers (près de la moitié des foyers de la commune) dont certains sont situés en zones blanches ou en zone grise du haut débit.

Cette démarche est une illustration des bonnes pratiques en matière d’infrastructure fibre optique fibre optique Fil de verre d’un huitième de millimètre de diamètre, conçu pour guider la lumière dans une gamme de longueur d’ondes permettant de transmettre des communications électroniques à très haut débit ( 10 Gbit/s et plus par multiplexage de plusieurs longueurs d’onde) sur des distances très grandes (plusieurs dizaines de kilomètres) et sans perturber ni subir de perturbation d’autres signaux de télécommunications ou électriques voisins.  : elle respecte le schéma d’ingénierie très haut débit du SYDEC 40 et le réseau construit s’intègrera dans le Système d’Information Géographique (SIG) régional très haut débit mis en place par la Région.

Ce projet précurseur est « exemplaire » car la Ville a procédé jusqu’alors en profitant de la mise en place d’autres réseaux (routier, eaux, électricité...) pour créer son propre patrimoine public numérique de fourreaux vides, et ce sans subvention.

Ce « modèle » est assez largement reproductible par des collectivités de même taille et pourrait permettre aux collectivités situées en dehors des zones ouvertes par les plans d’investissements des opérateurs nationaux de favoriser l’arrivée de service très haut débit.

Une subvention régionale de 300 000,00 € en crédits d’investissement soit 27 % du coût total du projet, a été accordée en complément notamment d’un financement Feder.

Consulter la délibération 2010.1831.CP en format pdf

PDF - 52.8 ko
Délibération ROMEX II (.pdf 52.8ko)