Digital Aquitaine

Digital Aquitaine, le pôle d’excellence du numérique aquitain, est né le 03 novembre 2014. La création de Digital Aquitaine, a été annoncée par le Président de la Région Aquitaine le 28 novembre 2013 au cours des Destinées Numériques manifestation organisée par l’Association des industriels du numérique en Aquitaine (Adeiso)). Cette association a pour but de fédérer les PME de la filière numérique, les laboratoires de recherche et les structures de formation, d’accroitre encore les forces des entreprises régionales notamment autour des thématiques de l’e-santé, du e-commerce, de la ville et des transports intelligents, de la numérisation du patrimoine, de l’e-tourisme e-tourisme Le e-tourisme, également dénommé tourisme électronique ou tourisme numérique, désigne les activités du tourisme sur Internet. Il permet aux internautes, également appelés touristonautes dans ce cas, de préparer, organiser, réserver et payer leurs séjours sur Internet. , de l’énergie, des systèmes électroniques…
Aboutissement d’un travail discret et de longue haleine, ce projet était en construction depuis quelques années.

Engagée par les professionnels du numérique, cette dynamique collective est accompagnée par la Région Aquitaine et confortée par l’adoption des statuts de ce pôle Digital Aquitaine le 7 juillet 2014 lors de la commission permanente commission permanente La Commission permanente est un organe de délibération élu par l’Assemblée plénière à la représentation proportionnelle.

Présidée par le président du Conseil régional, elle se compose de 38 membres dont 15 vice-présidents. Elle se réunit environ une fois par mois.

source : http://aquitaine.fr/institution/con...
de l’institution régionale.

Logo Digital Aquitaine Dès 2011, 300 structures adhérentes se rassemble derrière le pôle initié par l’Alliance numérique (Adeiso – AquinumSyrpinTopospôle Tic Santé – Peba – ProLibre – Aquinetic – Clusir Aquitaine – e-com33 – Bordeaux Games)…

Le souhait de permettre une fertilisation croisée accrue des membres des différentes communautés est assez naturellement apparue, l’évolution rapide des marchés faisant que les compétences pointues dans un domaine peuvent utilement être mobilisées dans un autre.

    Une constitution progressive

Trois associations professionnelles Adeiso, TIC TIC Les technologies de l’information et de la communication (TIC) regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l’informatique, de l’Internet et des télécommunications.

Par extension, elles désignent un secteur d’activité économique.

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Techno...
&Santé et Topos ont souhaité en Conseil d’administration acter leur entrée échelonnée au sein de Digital Aquitaine. Elles réunissent à ce jour une communauté large d’adhérents (plus de 250). L’ensemble des partenaires est soucieux à la fois de garder les dynamiques de communautés existantes et bénéficier de la puissance et de la visibilité accrue grâce à Digital Aquitaine.

Les statuts seront déposés en octobre 2014 et une assemblée constitutive pourrait être réunie en décembre ou janvier..

    Une boîte à outils pour les acteurs de la filière numérique

L’association Digital Aquitaine porte une ambition et des missions équivalentes à celles d’un pôle de compétitivité :

  • elle concourt de manière générale au développement de l’activité économique et de l’emploi en Aquitaine à travers la création de nouvelles entreprises industrielles et de services,et l’accélération de la croissance des PME du numérique afin notamment de favoriser l’émergence de leaders internationaux ;
  • elle favorise la collaboration entre les entreprises et les acteurs de la recherche et de la formation ;
  • elle renforce l’attractivité internationale de l’Aquitaine afin notamment d’attirer les ressources de R&D de niveau mondial concernées par la thématique des technologies numériques et du développement des services qui les utilisent ;
  • elle doit donc offrir un lieu de dialogue et d’échange entre les acteurs concernés afin de construire et de partager les visions technologiques et économiques en région Aquitaine et de permettre la réalisation des trois objectifs stratégiques que s’est fixé le pôle :
    • la maîtrise des technologies clés (logicielles et matérielles) nécessaires aux industries du secteur et aux services associés ;
    • la concentration des énergies autour de marchés à très forts enjeux ;
    • la fédération d’un potentiel de recherche et d’innovation de premier plan au service des entreprises du secteur.

L’association est ainsi en charge de sept missions principales :

  • assurer l’animation des thématiques industrielles et/ou technologiques afin de définir une vision stratégique partagée par les acteurs et de proposer les projets de R&D collaboratifs à labelliser dans la perspective de financements publics (appels à projets Région et autres financements régionaux, Programme Investissements d’Avenir, Fonds Unique Interministériel, projets européens…) ;
  • établir un dialogue permanent avec les financeurs publics et/ou privés des projets de R&D collaboratifs en contribuant notamment à l’évaluation et à l’expertise de ces projets ;
  • veiller à la cohérence du pôle avec son environnement et les autres initiatives régionales, nationales et européennes menées dans son domaine ;
  • promouvoir et rendre visible le pôle au plan national et international en relation avec les agences de développement économique et l’Etat ;
  • assurer les activités de veille stratégique et technologique pour contribuer au positionnement pertinent du pôle et de ses acteurs ;
  • contribuer au développement des activités d’enseignement et de recherche pour assurer en Aquitaine un vivier de compétences de niveau mondial dans le domaine du pôle.

L’association n’exerce par elle-même aucune activité économique ou de recherche et conserve un objet strictement civil, la vente de services à ses membres restant autorisée.

Pour l’heure les professionnels du numérique ont envisagé d’articuler l’activité du pôle autour de cinq domaines d’excellence : e-santé, e-commerce, géolocalisation, intelligence des données Ces domaines s’appuient et correspondent à des communautés de professionnels déjà existantes sur le territoire aquitain. Les industriels du numérique ayant la maîtrise totale pour ce qui est de la définition de ces domaines clés pourront et sauront être amenés à les faire évoluer. Un partenariat avec les pôles mondiaux les plus performants en premier lieu Cap Digital en Île de France avec lequel des relations étroites ont déjà été initiées mais aussi Minatec à Grenoble et Aerospace Valley et Route des Lasers en Aquitaine seront approfondies

    Destination export

La Région est particulièrement attentive à la mobilisation optimale des moyens engagés par les partenaires publics et privés sur le territoire régional pour la croissance des entreprises de cette filière et notamment à l’international. Ainsi les objectifs du pole numérique aquitain sont :

  • doter le numérique régional d’une fabrique à objets transversale capable de rassembler les entreprises et les laboratoires au delà de leurs spécificités métiers et dispersion sur le territoire.
  • développer fortement l’international, tant en termes d’images et d’attractivité qu’en terme de relations économiques avec des territoires déjà reconnus du secteur (Silicon Valley, Silicon Wadi en Israel ...)
  • accélérer la croissance des PMI-PME du secteur et faire émerger des leaders visibles par des programmes d’accompagnement ciblés couvrant la totalité des composantes stratégiques de l’entreprises
  • faciliter l’accès aux entreprises aquitaines du numérique à la capacité d’amorçage de croissance créée par la commande publique (besoins locaux ou marchés nationaux) via le partenariat avec Cap Digital
  • dynamiser l’innovation des acteurs de la filière par la création ou l’accompagnement de think tanks, par le soutien aux initiatives des clusters et organisation numériques régionales ...

    Intégrer le monde académique

JPEG - 48.2 ko
Logo Catie

Parallèlement à l’émergence du pôle Digital Aquitaine a été créé le Centre aquitain des techniques de l’information et de l’électronique (Catie), un centre de ressources dont la mission est de créer des passerelles entre les entreprises et les chercheurs. Les travaux de ces deux entités sont parfaitement complémentaires s’appuyant et émanant majoritairement des PME du secteur, le CATIE apportant le savoir-faire technologique et R&D aux membres du pôle.

Au sein de ce centre de ressources se retrouvent des entreprises clés telles que Aguila Technologuies, Apuissance3, AtInternet, Be Tomorrow, Cietech, DT2E, Ersya, Gestamatic, I2S, Immersion, La Poste, Serma, Systonic, TDM Ingéniérie, Thalès, Ventec, Web Report ... et les laboratoires suivants : IPB, ENSEIRB‐MATMECA, ENSC, LaBRI, IMS, LIUPPA, ESTIA, IUT SRC, GRETHA.

• Pour répondre à des enjeux d’économie de temps et de moyen dédiés à la R&D ainsi qu’à la complexité des technologies déployées, la mutualisation des moyens et des infrastructures l’accès à des compétences pluridisciplinaires et le partage des risques sont nécessaires. Le CATIE répond en partie à ces objectifs et s’inscrit comme lieu privilégié d’élaboration de briques technologiques basées sur des connaissances issues de la recherche. Il s’appuie sur le soutien et l’accompagnement de la démarche régionale inscrite dans le schéma régional de l’enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation adopté le 17/12/2012.

D’autre part le centre de ressources répond également à un besoin essentiel d’expérimentation de nouveaux usages dont la diversité est liée à la variété des secteurs de la filière et au renouvellement permanent de celui-ci. Les professionnels du numérique aquitains, conscients de leur potentiel de croissance et de l’intérêt de collaborer étroitement à l’échelon régional se sont ainsi engagés dans une démarche lourde de structuration de leur écosystème afin d’accélérer leur croissance. La Région Aquitaine, la Communauté Urbaine de Bordeaux, la CCI de Bordeaux mais aussi de grands acteurs du secteur tels que C-Discount ou La Poste.