Domaine d’intervention : Gestion stratégique du déploiement du très haut débit

La gestion stratégique du déploiement du très haut débit recouvre notamment l’élaboration de Schémas Directeurs d’Aménagement Numérique (SDAN). Ils devraient fixer des objectifs de disponibilité du très haut débit sur des cibles territoriales et/ou des catégories d’utilisateurs, et planifier l’atteinte de ces objectifs (moyens et calendrier). Les décisions d’engager un projet très haut débit ou de poser des infrastructures en attente, sur un territoire, sont issues de ces réflexions.

L’échelon régional, au travers du Pôle Aquitain pour la Société de l’Information (PASI), pourra susciter la maîtrise d’ouvrage de schémas directeurs d’aménagement numérique dans le cadre d’un schéma régional de cohérence.

Les SDAN, élaborés en tenant compte de la stratégie de cohérence régionale sur l’aménagement numérique, devraient décrire un plan d’actions à mener et désigner les acteurs responsables de ces actions. Ils rassemblent :

  • la description d’une cible à atteindre en matière de couverture, et l’estimation de son coût de mise en œuvre,
  • une analyse du chemin à parcourir pour y parvenir et la part prévisible qu’y prendront les opérateurs privés,
  • des orientations sur les actions publiques à mettre en œuvre pour atteindre la cible, et notamment la définition des pré-études de projets publics très haut débit à mener (périmètre, maîtrise d’ouvrage, horizon de temps).

Ces SDAN pourraient être réalisés sur des périmètres suffisamment grands, de façon à ce qu’ils aient une taille critique par rapport aux opérateurs nationaux, et qu’ils couvrent l’ensemble du territoire régional, sans recouvrement ni manque.

Le niveau de maîtrise d’ouvrage des schémas directeurs pourrait a priori être départemental.

Une échelle infra-départementale peut être envisagée pour s’adapter à des situations locales, mais il ne faudrait pas descendre en dessous d’un bassin de l’ordre de 100 000 habitants, pour maintenir une certaine cohérence territoriale et surtout pouvoir envisager des projets attractifs pour les principaux opérateurs de télécoms, de gros et de détail.

Si cette organisation ne créait pas une dynamique de déploiement suffisante, le Conseil Régional pourrait envisager à moyen terme un montage permettant d’assurer la viabilité d’initiatives de plus petite échelle, notamment au niveau intercommunal.

En parallèle, il est possible d’établir un véritable schéma d’ingénierie de fibre optique fibre optique Fil de verre d’un huitième de millimètre de diamètre, conçu pour guider la lumière dans une gamme de longueur d’ondes permettant de transmettre des communications électroniques à très haut débit ( 10 Gbit/s et plus par multiplexage de plusieurs longueurs d’onde) sur des distances très grandes (plusieurs dizaines de kilomètres) et sans perturber ni subir de perturbation d’autres signaux de télécommunications ou électriques voisins. jusqu’à l’abonné, de nature beaucoup plus technique et opérationnelle que le SDAN très haut débit.

Les conclusions du SDAN amorcent une pré-étude de projet très haut débit (objectifs, montage juridique, coûts, calendrier), pouvant déboucher sur sa réalisation.