En Aquitaine

16 décembre 2011

Le développement de l’économie solidaire est un enjeu fort pour l’avenir de nos territoires.

L’économie solidaire se distingue de l’économie capitalistique par son mobile et non par son champ d’activité. Ce sont des initiatives citoyennes et responsables, associant les usagers à la conception et à la mise en oeuvre des activités.

Elles sont identifiables par leur démarche et leur objectif (l’utilité sociale), et utilisent souvent les structures juridiques de l’économie sociale qui restent les seules faisant l’objet de statistiques spécifiques de la part de l’INSEE et qui explique la nature des chiffres proposés dans ce document.

L’économie sociale et solidaire encadrée par des statuts et des pratiques fait référence à des principes eux-mêmes issus d’une expérimentation et d’une mise en action datant de plus de 150 ans aujourd’hui.

Pour l’appréhender, il faut se positionner sur une représentation de l’économie et du vivre ensemble. Il est possible alors de se représenter l’économie, de manière très simplifiée, comme un système dynamique animé par quatre acteurs principaux ayant entre eux autant de spécificités que d’interactions et de zones d’hybridation : l’économie capitalistique (primauté des capitaux privés et du but lucratif), l’économie publique (primauté de l’intérêt général et de l’autorité publique), l’économie sociale (primauté des personnes humaines et indivisibilité du projet économique et sociopolitique), l’économie domestique (primauté des solidarités individuelles ou familiales).

Avec 10% des établissements et de l’emploi salarié de la région, les entreprises de l’ESS représentent une part importante de l’emploi notamment dans les métiers de services.

L’Aquitaine fait donc partie des régions dans lesquelles l’ESS a un poids important en matière d’emplois notamment.

Pour en savoir plus