Le .AQUITAINE

La candidature du T L D .AQUITAINE enregistrée par l’Icann le 13 juin 2012 a été validée le 13 septembre 2013. D’autres étapes vont suivre avant que puissent exister des noms de domaines en .aquitaine.

Le T L D .AQUITAINE est un un domaine de premier niveau géographique correspondant au territoire administratif et identitaire régional.

La candidature est portée par la Région Aquitaine mais tout le monde pourra déposer un nom de domaine nom de domaine Un nom de domaine est principalement utilisé pour identifier l’adresse d’un site internet et pour les courriers électroniques (mails).

Un nom de domaine (ex : aquitaine.fr) est composé d’une série de caractères (ex : aquitaine) séparés par un point qui distingue l’extension (ex : .FR pour la France).
avec cette extension. Ce T L D est destiné à servir l’intérêt général des Aquitains, acteurs publics, privés, individuels et professionnels.

    Un .AQUITAINE pour quoi

Le T L D .AQUITAINE a pour objectifs de :

  • Fournir au territoire aquitain une identification reconnaissable et forte sur Internet. Le .AQUITAINE augmentera la visibilité online du territoire aquitain.
  • Trouver facilement et rapidement sur le web, les produits, les services, les sociétés et institutions relatifs à l’Aquitaine
  • Faciliter les recherches des internautes en proposant aux utilisateurs finaux les sites les plus pertinents pour leurs requêtes dans la région.
  • Proposer un outil de promotion et de communication efficace pour le territoire aquitain, ses services publics, ses activités (entreprises privées), ses filières locales (tourisme, agroalimentaire, pin, vin, aéronautique…), ses richesses patrimoniales.
  • Représenter et positionner le territoire aquitain au plus haut niveau de la hiérarchie des DNS. Le succès du .CAT pour la culture catalane a démontré l’intérêt d’extensions régionales. En France, il existe déjà des extensions correspondants à des régions via des ccTLDs comme les .GP (Guadeloupe), .RE (La Reunion), .YT (Mayotte). Il existe d’autres projets géographiques français comme les .ALSACE, .BZH, .CORSICA ou .PARIS. L’Aquitaine souhaite profiter du programme NewGTLD pour participer à ce virage technologique et prendre toute sa place dans le nouvel espace internet.
  • Renforcer l’identité collective aquitaine à laquelle les participants à l’étude préalable se sont montrés attachés.
  • Accompagner le développement d’une marque territoriale Aquitaine
  • Soutenir le développement d’internet en Aquitaine en encourageant l’utilisation des noms de domaine en .AQUITAINE partout sur le territoire et à l’international. Le président du Conseil régional d’Aquitaine a déclaré en 2011 : ≪ La civilisation du numérique est bel et bien chez elle en Aquitaine ≫.

Le T L D .AQUITAINE est ainsi un outil fort d’identité territoriale.

[CodiceInternet->http://www.flickr.com/photos/codiceinternet]

    Un .AQUITAINE pour tous

Les noms de domaine en .AQUITAINE seront accessibles à toutes les personnes morales et / ou physiques majeures sans conditions de résidence dans le territoire.

Ces conditions d’enregistrement volontairement ouvertes permettront au plus grand nombre d’afficher son lien et son intérêt pour l’Aquitaine.

Ainsi, un touriste hollandais (les Néerlandais constituent le deuxième pays visitant le plus l’Aquitaine derrière le Royaume-Uni) pourra utiliser un nom de domaine nom de domaine Un nom de domaine est principalement utilisé pour identifier l’adresse d’un site internet et pour les courriers électroniques (mails).

Un nom de domaine (ex : aquitaine.fr) est composé d’une série de caractères (ex : aquitaine) séparés par un point qui distingue l’extension (ex : .FR pour la France).
.AQUITAINE pour son site de vacances. De la même manière, un Aquitain résident au Québec, pourra diffuser son blog sous une adresse monblog.aquitaine et ainsi, afficher et revendiquer ainsi son appartenance à son identité d’origine.

Au demeurant, afin de privilégier les Aquitains, différents systèmes et phases pourront être mis en place dans l’attribution des noms de domaines.

Ces différentes périodes d’enregistrements prioritaires de noms de domaine permettront ainsi à des organismes publics ou à des entreprises, comme des filières, de réserver leurs noms de domaine, et afin que ceux-ci ne soient pas achetés par des tiers non légitimes et revendus ensuite sur un second marché. Ces dispositifs permettent également de limiter les risques de cybersquatting cybersquatting Le cybersquatting ou cybersquattage consiste à déposer un nom de domaine correspondant à une marque ou une entreprise connue dans l’intention de profiter du trafic internet qui se créée spontanément sur leur réputation.
Le nom de domaine déposé peut se faire avec le nom exact ou avec de légères variations.
C’est une forme de parasitisme commercial qui, selon la jurisprudence, peut être sanctionné au titre du droit de la propriété intellectuelle et du droit des sociétés.
.

Tous les noms de domaine pourront être déposés en .AQUITAINE dès lors qu’ils ne contreviendront pas aux lois en vigueur ainsi qu’à la Charte de nommage qui sera associée au T L D .AQUITAINE.

    Une extension partagée

La maîtrise d’ouvrage du projet est portée par la Région Aquitaine, elle dépose la candidature et pourra assurer la fonction de Registre. Le registre est une entité chargée de l’organisation, de l’administration et de la gestion d’une extension. Ainsi, la garantie du service au nom de l’intérêt général pourra être porté par l’entité régionale publique associée à d’autres représentants de la société civile, acteurs privés et publics selon une logique de gouvernance plurielle.

Pour la phase d’exploitation, la fonction de commercialisation portée par le Registre pourra être déléguée à un tiers selon une organisation juridique à finaliser.

    Un chemin long et complexe

Après avoir conduit une étude préalable pour évaluer l’opportunité et la faisabilité d’une telle candidature, le Conseil régional d’Aquitaine a statué de manière positive sur cet engagement dans un rapport adopté en séance plénière du 24/10/2011 intitulé « Décision modificative relative aux modes d’intervention de la Région Aquitaine en matière de développement numérique » paragraphe II 4 Projet d’acquisition d’un .AQUITAINE

Dans le processus de dépôt de sa candidature, la Région Aquitaine a été accompagnée par un prestataire régional spécialiste de ces questions Prodomaines.

PNG - 9.5 ko
Logo Icann - Certains droits réservés

Le processus de candidature est le suivant :

  • Le dépôt des candidature était ouvert du 12 janvier au 12 avril 2012.
  • L’Icann a dévoilé la liste des candidats le 13 juin 2012.
  • Différents documents ont été établis pour présenter cette candidature : un business plan, un plan de communication, un projet de gouvernance, etc.
  • L’Icann escomptait 500 candidatures et en a reçu plus de 1900.
  • Le processus d’évaluation a été retardé retardé.
  • Une sélection pour l’ordre de passage des évaluations a été organisé.
  • Les validations des candidatures se sont étalées tout au long de l’année 2013.
  • Dans le cas où l’éligibilité est reconnue, des tests seront opérés sur la plateforme technique qui gèrera les noms de domaine dans l’extension .AQUITAINE.
  • Un contrat de délégation doit être signé entre l’Icann et la Région Aquitaine, ce processus peut prendre plusieurs mois étant donné le nombre de contrats à signer et éventuellement à adapter.
  • Une fois ces tests validés, une procédure d’homologation de la plateforme sera entamée auprès de l’Iana, (Internet Assigned Numbers Authority), qui gère les serveurs de toutes les extensions internet.
  • Ce n’est qu’après cette étape que la commercialisation de l’extension pourra commencer.

Un montant de 185 000 $ US pour frais de dossiers a été versée à l’ICANN lors du dépôt de candidature. A cette somme il faut ajouter les frais de réalisation du projet et d’exploitation des services de registre pour le nouveau domaine ainsi qu’une redevance annuelle de 25 000 $ US (environ 20 000 €).

Tout au long de ce processus, long et complexe, et souvent contesté notamment dans le fait de traiter les extensions géographiques candidates, dites d’intérêt générale, sur le même pied que les extensions purement commerciales, la Région Aquitaine informera les utilisateurs potentiels des avancées du programme.

Crédit Photo