Le CESER se penche sur les nouvelles formes de travail

8 juillet 2013

Illustration de l'actualité : Le CESER se penche sur les nouvelles formes de travail

Le Conseil Economique Social et Environnemental Régional d’Aquitaine (CESER) a présenté le 4 juillet 2013 un rapport sur les nouvelles formes de travail, notamment le télétravail Télétravail Le télétravail, sous sa forme salariée, décrit tout travail s’effectuant à distance, en dehors de l’entreprise, à l’aide de technologies de l’information et de la communication, et sans contrôle hiérarchique physique.

On parle également de télétravail pour décrire le travail mobile (également appelé travail nomade ou itinérant) où le salarié exerce depuis n’importe quel lieu distant de l’entreprise (chez un client, dans un moyen de transport, …) sans que ce lieu ne soit forcément unique.

Le télétravail, sous sa forme indépendante, décrit une relation exercée à distance du client ou du donneur d’ordre, toujours via l’utilisation de technologies de l’information et de la communication, et l’impossibilité physique, pour ce dernier, de contrôler l’exécution du travail. La référence contractuelle est ici le contrat de service.

source : Citica – Pascal Rassat http://numerique.aquitaine.fr/IMG/p...
et l’usage généralisé du numérique. Les TIC TIC Les technologies de l’information et de la communication (TIC) regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l’informatique, de l’Internet et des télécommunications.

Par extension, elles désignent un secteur d’activité économique.

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Techno...
jouent en effet un rôle central dans les changements des conditions de travail et induisent une profonde évolution des pratiques. Analyse de la dynamique régionale et préconisations du CESER.

    Un état des lieux

Soumises à l’intensification de la concurrence et aux impératifs du progrès technique, les entreprises ont modifié leurs méthodes de production ainsi que leurs modes de gestion de l’emploi. Les technologies de l’information ont accéléré le processus générant de nouvelles formes de travail, à l’instar du télétravail Télétravail Le télétravail, sous sa forme salariée, décrit tout travail s’effectuant à distance, en dehors de l’entreprise, à l’aide de technologies de l’information et de la communication, et sans contrôle hiérarchique physique.

On parle également de télétravail pour décrire le travail mobile (également appelé travail nomade ou itinérant) où le salarié exerce depuis n’importe quel lieu distant de l’entreprise (chez un client, dans un moyen de transport, …) sans que ce lieu ne soit forcément unique.

Le télétravail, sous sa forme indépendante, décrit une relation exercée à distance du client ou du donneur d’ordre, toujours via l’utilisation de technologies de l’information et de la communication, et l’impossibilité physique, pour ce dernier, de contrôler l’exécution du travail. La référence contractuelle est ici le contrat de service.

source : Citica – Pascal Rassat http://numerique.aquitaine.fr/IMG/p...
, et de nouveaux modes d’organisation : nécessité de gérer l’abstraction, l’interactivité, la surabondance des données, rapport différent au temps et à l’espace…

La Commission « Formation et Emploi » du CESER a souhaité prendre la mesure de ces multiples mutations et de la manière dont l’Aquitaine est traversée par ces dynamiques. Elle a pour cela auditionné une trentaine d’acteurs de la région : sociologues, juristes, organisations syndicales, organisations d’employeurs, coopératives, collectivités locales, services de l’Etat, chambres consulaires, etc. Elle s’est également appuyée sur l’exploitation de données statistiques et sur les échanges et débats qui ont animé la Commission.

Ce travail de réflexion a abouti à la réalisation d’un rapport « Le travail dans tous ses états : Télétravail, numérique, auto-entreprises, coopératives, groupements d’employeurs : où en est-on en Aquitaine ? » (.pdf - 737 Ko), et d’un avis, adopté à la majorité en séance plénière le 15 mai dernier.

    Des recommandations

Dans le domaine du numérique, le CESER préconise de :

Développer l’appropriation des outils numériques et la création d’activités économiques
Les usages numériques demeurent très inégalement avancés. Pour certaines populations, l’enjeu est encore celui de la sensibilisation aux TIC TIC Les technologies de l’information et de la communication (TIC) regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l’informatique, de l’Internet et des télécommunications.

Par extension, elles désignent un secteur d’activité économique.

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Techno...
. Le projet de « Laboratoire régional des usages numériques » peut permettre à cet égard de questionner et d’améliorer les pratiques numériques. Le rassemblement des structures autour de projets communs dans le cadre de dispositifs d’aide à l’innovation, tels que l’Auberge numérique portée par Aquitaine Europe Communication (AEC), est également à encourager.

Proposer une offre de formation adaptée
L’arrivée massive et quasi-généralisée des TIC TIC Les technologies de l’information et de la communication (TIC) regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l’informatique, de l’Internet et des télécommunications.

Par extension, elles désignent un secteur d’activité économique.

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Techno...
dans le monde du travail fait évoluer le type de compétences mobilisées par les salariés dans le cadre de leur activité professionnelle et fait apparaître de nouveaux besoins de compétences. Ces transformations renvoient à l’enjeu essentiel de l’éducation et de la formation pour en permettre l’acquisition et prévenir les risques d’exclusion sociale et professionnelle des personnes les plus éloignées des usages et pratiques numériques. L’éventail des métiers et fonctions concernés par les évolutions technologiques nécessite le déploiement d’une offre de formation adaptée, notamment en matière de management.

Repenser et faire évoluer les organisations de travail pour prendre en compte les potentialités et les risques liés aux TIC TIC Les technologies de l’information et de la communication (TIC) regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l’informatique, de l’Internet et des télécommunications.

Par extension, elles désignent un secteur d’activité économique.

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Techno...

Si l’application des TIC TIC Les technologies de l’information et de la communication (TIC) regroupent les techniques utilisées dans le traitement et la transmission des informations, principalement de l’informatique, de l’Internet et des télécommunications.

Par extension, elles désignent un secteur d’activité économique.

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Techno...
dans le monde du travail présente des avantages reconnus, leur place accrue au sein des entreprises a aussi généré des mauvais usages (usage abusif des mails collectifs, multiplications d’échanges redondants, développement et systématisation des tâches de reporting) et de nouvelles situations qu’il n’est pas toujours aisé de cerner (fragmentation du temps de travail, porosité entre vie personnelle et vie professionnelle…). La mobilisation des institutions représentatives du personnel et des responsables de la gestion des ressources humaines doit être renforcée pour réguler la diffusion et les usages des technologies et trouver des équilibres au niveau des organisations.

Encadrer et accompagner le développement du télétravail Télétravail Le télétravail, sous sa forme salariée, décrit tout travail s’effectuant à distance, en dehors de l’entreprise, à l’aide de technologies de l’information et de la communication, et sans contrôle hiérarchique physique.

On parle également de télétravail pour décrire le travail mobile (également appelé travail nomade ou itinérant) où le salarié exerce depuis n’importe quel lieu distant de l’entreprise (chez un client, dans un moyen de transport, …) sans que ce lieu ne soit forcément unique.

Le télétravail, sous sa forme indépendante, décrit une relation exercée à distance du client ou du donneur d’ordre, toujours via l’utilisation de technologies de l’information et de la communication, et l’impossibilité physique, pour ce dernier, de contrôler l’exécution du travail. La référence contractuelle est ici le contrat de service.

source : Citica – Pascal Rassat http://numerique.aquitaine.fr/IMG/p...

Le télétravail Télétravail Le télétravail, sous sa forme salariée, décrit tout travail s’effectuant à distance, en dehors de l’entreprise, à l’aide de technologies de l’information et de la communication, et sans contrôle hiérarchique physique.

On parle également de télétravail pour décrire le travail mobile (également appelé travail nomade ou itinérant) où le salarié exerce depuis n’importe quel lieu distant de l’entreprise (chez un client, dans un moyen de transport, …) sans que ce lieu ne soit forcément unique.

Le télétravail, sous sa forme indépendante, décrit une relation exercée à distance du client ou du donneur d’ordre, toujours via l’utilisation de technologies de l’information et de la communication, et l’impossibilité physique, pour ce dernier, de contrôler l’exécution du travail. La référence contractuelle est ici le contrat de service.

source : Citica – Pascal Rassat http://numerique.aquitaine.fr/IMG/p...
peut représenter une opportunité particulièrement intéressante pour les travailleurs aquitains et les entreprises, pour autant que les processus mis en oeuvre soient fondés sur le volontariat, la réversibilité, et l’alternance du travail en entreprise et à distance. L’Aquitaine dispose de conditions favorables au télétravail Télétravail Le télétravail, sous sa forme salariée, décrit tout travail s’effectuant à distance, en dehors de l’entreprise, à l’aide de technologies de l’information et de la communication, et sans contrôle hiérarchique physique.

On parle également de télétravail pour décrire le travail mobile (également appelé travail nomade ou itinérant) où le salarié exerce depuis n’importe quel lieu distant de l’entreprise (chez un client, dans un moyen de transport, …) sans que ce lieu ne soit forcément unique.

Le télétravail, sous sa forme indépendante, décrit une relation exercée à distance du client ou du donneur d’ordre, toujours via l’utilisation de technologies de l’information et de la communication, et l’impossibilité physique, pour ce dernier, de contrôler l’exécution du travail. La référence contractuelle est ici le contrat de service.

source : Citica – Pascal Rassat http://numerique.aquitaine.fr/IMG/p...
dont il s’agit de tirer profit
 : une assez bonne, bien qu’inégale, couverture du territoire en haut débit débit Notion permettant de mesurer le flux d’informations numériques (suite d’élément binaires typiquement « 0 » ou « 1 ») véhiculé sur un support de transmission.

Exprimé en Bit/s (binary digit « élément binaire » par seconde), on parle de bas débit (inférieur à 128kbit/s) de haut débit- HD et de très haut débit- THD.

Ne pas confondre avec Ko ( kilo octets) qui mesure les capacités de stockage de données sur disque dur par exemple.
et en internet mobile, une structure économique favorable à la pratique du télétravail Télétravail Le télétravail, sous sa forme salariée, décrit tout travail s’effectuant à distance, en dehors de l’entreprise, à l’aide de technologies de l’information et de la communication, et sans contrôle hiérarchique physique.

On parle également de télétravail pour décrire le travail mobile (également appelé travail nomade ou itinérant) où le salarié exerce depuis n’importe quel lieu distant de l’entreprise (chez un client, dans un moyen de transport, …) sans que ce lieu ne soit forcément unique.

Le télétravail, sous sa forme indépendante, décrit une relation exercée à distance du client ou du donneur d’ordre, toujours via l’utilisation de technologies de l’information et de la communication, et l’impossibilité physique, pour ce dernier, de contrôler l’exécution du travail. La référence contractuelle est ici le contrat de service.

source : Citica – Pascal Rassat http://numerique.aquitaine.fr/IMG/p...
et des initiatives locales riches telles que les différents dispositifs initiés par les collectivités locales et les collectifs de travail créés ou en projet (à Bordeaux, dans le Médoc ou dans le Pays morcenais par exemple). La création d’un réseau aquitain (Réseau Tiers-lieux) permet de soutenir l’émergence et la mutualisation de ces initiatives. L’accompagnement de ces collectifs de travail doit être valorisé. Au-delà d’un cadre juridique précisé, le développement du télétravail Télétravail Le télétravail, sous sa forme salariée, décrit tout travail s’effectuant à distance, en dehors de l’entreprise, à l’aide de technologies de l’information et de la communication, et sans contrôle hiérarchique physique.

On parle également de télétravail pour décrire le travail mobile (également appelé travail nomade ou itinérant) où le salarié exerce depuis n’importe quel lieu distant de l’entreprise (chez un client, dans un moyen de transport, …) sans que ce lieu ne soit forcément unique.

Le télétravail, sous sa forme indépendante, décrit une relation exercée à distance du client ou du donneur d’ordre, toujours via l’utilisation de technologies de l’information et de la communication, et l’impossibilité physique, pour ce dernier, de contrôler l’exécution du travail. La référence contractuelle est ici le contrat de service.

source : Citica – Pascal Rassat http://numerique.aquitaine.fr/IMG/p...
nécessite en outre l’accompagnement étroit des personnes et des organisations.

Le rapport : "Le travail dans tous ses états : Télétravail, numérique, auto-entreprises, coopératives, groupements d’employeurs : où en est-on en Aquitaine ?’(CESER mai 2013)

PDF - 736.6 ko

Source logo : By Yiyi Luca Ghio (SVG optimization) Public domain, via Wikimedia Commons