Rapport d’Orientation sur la Politique de la Région Aquitaine en matière de Nouvelles Techniques d’Information et de Communication

13 octobre 2005

Sommaire

  1. L’existant et les enjeux
  2. Les objectifs
  3. Les moyens

L’existant et les enjeux

Les nouvelles techniques d’information et de communication font l’objet dans l’Aquitaine, comme ailleurs, de nombreux débats.

Elles se développent depuis quelques années de manière accélérée dans les entreprises, chez les particuliers, dans les lycées, etc... . De plus, dans une Société ou le tertiaire et l’immatériel deviennent de plus importants, et l’accès à l’information de plus en plus stratégique, il faut placer les N.T.I.C au coeur des priorités régionales.

Précurseur en la matière, le Conseil Régional d’Aquitaine a créé dans les années 80 l’Agence Aquitaine Nouvelles Communications (A.N.C) puis, dans les années 90, le Centre Européen de la Communication (CEC).

De même, les entreprises qui travaillent dans ce secteur du multimédia et des nouvelles communications sont au nombre de 300 ; elles emploient déjà 4000 personnes. Elles se sont regroupées dans une association dénommée Aquitaine Multimédia, dont l’activité est très importante.

Nous sommes donc confrontés à un véritable foisonnement des initiatives, ce qui est une excellente chose. De ce fait, les demandes adressées au Conseil Régional d’Aquitaine sont en rapide augmentation.

L’atelier technologies de l’information et des communications de la Conférence Aquitaine a fonctionné de manière très active au premier semestre 1999, et a tenu plusieurs séances :

La synthèse de l’atelier a été effectuée le 14 avril 1999.

A titre indicatif, il est intéressant de faire apparaître que d’ores et déjà, le Conseil Régional d’Aquitaine intervient depuis plusieurs années dans les différents secteurs de sa compétence, et par exemple :

Les indications qui précèdent n’avaient pour but que d’illustrer, de façon partielle d’ailleurs, les évolutions très rapides qui se produisent actuellement autour et avec la Région.

Mais aujourd’hui, comme l’a indiqué l’atelier du Plan, l’Aquitaine doit impérativement aller au-delà de la phase d’expérimentation. Elle doit pour cela définir des objectifs prioritaires et mettre en place des coopérations régionales.