Glossaire

  • m-tourisme

    Le m-tourisme (mobile-tourisme) est la déclinaison du e-tourisme sur terminaux mobiles, notamment sur smartphones et tablettes numériques.
    Il englobe toutes les utilisations mobiles touristiques, mais il constitue une pratique particulièrement pertinente en ce qui concerne l’offre d’informations de proximité (informations pratiques géolocalisées).

  • métadonnées

    Le terme de métadonnées est utilisé pour définir l’ensemble des informations techniques et descriptives ajoutées aux documents pour mieux les qualifier.
    Pour que ces données soient utilisables par d’autres, elles doivent s’inscrire dans des modèles largement reconnus par les acteurs du Web. Plusieurs organismes de standardisation ont donc proposé et publié des schémas de métadonnées susceptibles d’être utilisés par le plus grand nombre.
    Le schéma de métadonnées le plus utilisé est le Dublin Core. Il standardise l’utilisation d’une quinzaine de champs descriptifs : Titre du document - Auteur(s) - Editeur - Date de publication - Description...
    Les métadonnées sont à la base des techniques du Web sémantique. Elles sont un maillon essentiel pour le partage de l’information et l’interopérabilité des ressources électroniques.

  • montée en débit

    Opération permettant à des utilisateurs ne bénéficiant que d’un accès à Internet sur support cuivre ADSL de débit insuffisant (moins de 2 Mbit/s par exemple) d’accéder à des services plus performants jusqu’à 20 Mbit/s ; techniquement inspirée de l’offre NRA ZO (voir par ailleurs) une opération de montée en débit doit être financée également par la collectivité ; la montée en débit sera déclinée suivant une offre commerciale de France Télécom Orange régulée par l’Arcep, appelée Point de Raccordement Mutualisé ; au mois de mars 2011 elle n’est pas encore opérationnelle.

  • Mpeg

    (pour « MPEG », pour « Motion Picture Expert Group », prononcer « M-peg ») Nom du procédé utilisé pour coder des signaux audiovisuels (images animées, sons) sous un format digital plus ou moins comprimé.
    Le chiffre (2, 4) indique le degré de compression du signal, d’autant plus comprimé que le chiffre est plus élevé.
    Le MPEG2 est utilisé pour les chaînes gratuites de la TNT, le MPEG4 ayant été retenu pour les chaînes payantes et la TNT en haute définition.

  • multiplex

    Train numérique de données permettant de transporter plusieurs programmes et services dans un seul canal (ou fréquence) de télévision.
    Le numérique terrestre autorise ainsi la diffusion de 5 ou 6 programmes audiovisuels sur la même fréquence, constituant ainsi un « multiplex de programmes », là où il n’y en avait qu’un seul en analogique.
    Dans le schéma actuel de déploiement de la TNT, il y a 6 multiplexes (de R1 à R6) pouvant diffuser chacun 5, 6 voire 7 chaînes depuis le juillet 2010 (où le R6 a intégré Arte par exemple).